L’UDC neuchâteloise veut rebondir

Après une législature « horrible », selon les mots de son président, Walter Willener, qui a ...
L’UDC neuchâteloise veut rebondir

Après une législature « horrible », selon les mots de son président, Walter Willener, qui a vu le parti perdre 4 de ses 9 élus au Grand Conseil, l’UDC neuchâteloise vise une dizaine de sièges lors des prochaines élections cantonales. Le parti veut redonner de l’attractivité au canton

Daniel Berger, candidat au Grand Conseil, Walter Willener, président de l'UDC neuchâteloise et candidat au Grand Conseil, Grégoire Cario, candidat au Conseil d'Etat, et Roxann Durini, candidate au Grand Conseil, veulent redonner de l'attractivité au canton. Daniel Berger, candidat au Grand Conseil, Walter Willener, président de l'UDC neuchâteloise et candidat au Grand Conseil, Grégoire Cario, candidat au Conseil d'Etat, et Roxann Durini, candidate au Grand Conseil, veulent redonner de l'attractivité au canton.

Rendre le canton de Neuchâtel plus attractif, c’est l’objectif annoncé de l’UDC. L’Union démocratique du centre présentait son programme ce vendredi en vue des élections cantonales du 18 avril. 22 candidats briguent des sièges pour le Grand Conseil et un candidat, Grégoire Cario, se lance dans la course au Conseil d’Etat.

Pour l’UDC neuchâteloise, le manque d’attractivité du canton est un héritage de la politique de gauche menée depuis plusieurs années. Le parti entend miser sur deux axes pour attirer de nouveaux contribuables : une fiscalité plus avantageuse et une préférence locale en matière d’emplois.

Walter Willener, président de l’UDC neuchâteloise

L’UDC neuchâteloise espère pouvoir réitérer son score de 2017 au Grand Conseil. Il y a quatre ans, le parti avait recueilli plus de 11% des voix. Mais sur les 9 sièges de l’époque, seuls 5 sont encore dans l’escarcelle du parti, après différents départs. On retrouve Walter Willener.

L’UDC neuchâteloise fait aussi face à un manque de locomotive depuis quelques années. Au Grand Conseil, seul Niels Rosselet-Christ endosse ce rôle de leader. Un déficit dont a conscience le parti et que Walter Willener espère corriger avec la liste actuelle.

/rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus