Le SCAV avait déjà exigé des mesures à l’abattoir des Ponts-de-Martel

Le Service de la consommation et des affaires vétérinaires avait été mis au courant fin 2018 ...
Le SCAV avait déjà exigé des mesures à l’abattoir des Ponts-de-Martel

Le Service de la consommation et des affaires vétérinaires avait été mis au courant fin 2018 des problèmes dénoncés ce mercredi par l’Association pour l’égalité animale. Une meilleure formation du personnel a été mise en place

La vidéo mise en ligne par PEA pointe du doigt des mauvais traitements à l'abattoir des Ponts-de-Martel. Des problèmes connus du SCAV et qui ont conduit à une prise de mesures. (Photo : vidéo PEA) La vidéo mise en ligne par PEA pointe du doigt des mauvais traitements à l'abattoir des Ponts-de-Martel. Des problèmes connus du SCAV et qui ont conduit à une prise de mesures. (Photo : vidéo PEA)

L’abattoir des Ponts-de-Martel dans la ligne de mire de l’Association pour l’égalité animale. Vidéo à l’appui, les antispécistes ont porté plainte auprès du Ministère public neuchâtelois pour des agissements contraires à la législation et filmés en novembre 2018.

La porte-parole de l’Association pour l’égalité animale, Pia Shazar.

Du côté du Service de la consommation et des affaires vétérinaires, on ne nie pas les faits reprochés. Des actes qui étaient connus et qui ont engendré des mesures fin 2018 déjà, notamment concernant la formation du personnel.

Le vétérinaire cantonal, Pierre-François Gobat.

Le président de la coopérative de l’abattoir des Ponts-de-Martel, Marc Frutschi, reconnaît quant à lui que des problèmes ont été mis au jour l’année passée. Il laisse cependant le soin à la justice et au SCAV de juger si des manquements sont toujours d’actualité. Il regrette néanmoins la manière utilisée par PEA pour dénoncer les faits.

Le président de la coopérative de l’abattoir des Ponts-de-Martel, Marc Frutschi.

Par ailleurs, une pétition a été lancée par l’Association pour l’égalité animale pour demander à l’Etat de ne plus subventionner les entreprises qui exploitent ou tuent des animaux. Elle devrait être remise la semaine prochaine aux autorités cantonales. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes