Au chevet des routes de Val-de-Travers

La Commune de Val-de-Travers entretient près de 300 kilomètres de routes, dont certains tronçons ...
Au chevet des routes de Val-de-Travers

La Commune de Val-de-Travers entretient près de 300 kilomètres de routes, dont certains tronçons sont mal en point

La route des Raisses, au-dessus de Fleurier, fait partie du réseau des routes communales de Val-de-Travers. La route des Raisses, au-dessus de Fleurier, fait partie du réseau des routes communales de Val-de-Travers.

Selon un état des lieux de l’ensemble du réseau routier communal réalisé en 2016 à Val-de-Travers, il faudrait entre 800'000 francs et un million par année pour maintenir ce réseau en l’état jusqu’en 2025. La somme n’est pas encore atteinte, même si le Conseil général a accepté en décembre d’augmenter de 200'000 francs l’enveloppe destinée aux routes. De 400'000 francs au départ, le budget annuel alloué à l’entretien des routes est passé à 500'000 francs en 2016. Pour 2019, ce sera donc 700'000 francs.

Les interventions pratiquées sur les routes sont réparties en plusieurs niveaux : réfection complète, réfection par la pose d’enrobé ou simple gravillonnage. Depuis 2012, une entreprise mandatée par la Commune réalise chaque année un inventaire des routes, pour constater leur état et définir les mesures à entreprendre. Sur certains tronçons, les techniques basiques ne suffisent plus pour assurer la pérennité. En 2019, parmi les routes qui seront traitées en priorité figurent celle de la Nouvelle Censière, qui part de Couvet et monte en direction du Creux-du-Van, celle qui mène au Mont-de-Travers, ainsi que certains tronçons de Buttes. Sans compter les chaussées qui seront dégradées cet hiver.

Par ailleurs, le Grand Conseil neuchâtelois devra se prononcer sur une révision de la loi sur les routes et voies publiques. La nouvelle mouture prévoit que des routes actuellement sous la responsabilité du Canton soient placées sous l’égide des Communes. Pour Val-de-Travers, cinq kilomètres de routes sont concernés. Un nouveau modèle de financement est prévu, mais selon le chef des infrastructures de Val-de-Travers, Yves Fatton, les subventions ne couvriraient pas l’intégralité de la facture, plus de 700'000 francs devraient être payés par la Commune pour ces routes d’ici à 2025.

Le projet de loi prévoit aussi que l’entretien des routes cantonales à l’intérieur des localités soit assuré par les Communes. Là encore, le financement proposé ne couvre pas l’entier des coûts : entre 30'000 et 40'000 francs resteraient à la charge de Val-de-Travers, qui n’est donc pas très favorable à ces mesures et l’a fait savoir. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus