L’arrivée de Prima se prépare au Val-de-Travers

Des adaptations sont nécessaires en vue de l’introduction de l’enseignement de l’allemand par ...
L’arrivée de Prima se prépare au Val-de-Travers

Des adaptations sont nécessaires en vue de l’introduction de l’enseignement de l’allemand par immersion à la rentrée 2019

Le Conseil communal de Val-de-Travers veut développer l'enseignement de l'allemand par immersion. (photo: illustration) Le Conseil communal de Val-de-Travers veut développer l'enseignement de l'allemand par immersion. (photo: illustration)

L’idée initiale du Conseil communal de Val-de-Travers était de déployer le projet Prima sur l’ensemble du cercle scolaire en août 2019. Tous les élèves de quatre ans commençant leur scolarité auraient alors bénéficié d’un enseignement de l’allemand par immersion. Mais le concept a dû être revu à la baisse, quatre classes au lieu de huit seront concernées. La liste des villages du Vallon qui ont été choisis sera communiquée ultérieurement à l’ensemble du corps enseignant, au Conseil général et aux parents d’élèves.


Des craintes et de la motivation

Cinq enseignantes sont volontaires pour se lancer dans l’aventure. Une d’entre elles est déjà bilingue, les autres vont suivre une formation d’une durée totale de huit semaines. Cette formation a commencé, les quatre enseignantes vallonnières sont actuellement en Allemagne.

Lorsqu’il a été présenté, le projet a suscité beaucoup de questions et de craintes parmi les enseignants. En fonction des remarques, des adaptations ont été concédées. Le concept une personne, une langue imaginé au départ a été abandonné. Les enseignantes craignaient de ne plus exercer leur profession dans leur langue maternelle, de devoir jongler entre deux classes et de faire face à un nombre doublé d’élèves et de parents. La formule retenue au final leur permettra de garder une seule classe devant laquelle elles s’exprimeront la moitié du temps en français et l’autre moitié en allemand.


Projet à développer à terme

L’introduction du projet Prima au Val-de-Travers bénéficie du soutien financier de la Confédération et du Canton de Neuchâtel. Grâce aux modifications apportées, la facture de la Commune sera même allégée : le concept de transport scolaire qui avait été validé par le Conseil général en juin dernier ne sera plus nécessaire avec la nouvelle organisation des classes.

À terme, le Conseil communal de Val-de-Travers entend développer l’enseignement de l’allemand par immersion. Il faudra davantage de volontaires pour ouvrir d’autres classes Prima de première et deuxième année, et garantir ensuite la filière jusqu’à la fin du cycle 2 dans un premier temps. L’objectif final reste d’assurer cet enseignement jusqu’à la fin du cycle 3.

Le canton de Neuchâtel compte actuellement trente classes Prima, ce qui concerne 580 élèves. Le concept, lancé à Cornaux, a fait des émules à La Chaux-de-Fonds, au Landeron, à Neuchâtel et à Val-de-Ruz. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus