Un coup de pouce de la Société suisse des auteurs pour le Neuchâtelois Fisnik Maxhuni

La Société suisse des auteurs délivre chaque année un certain nombre de bourses destinées au ...
Un coup de pouce de la Société suisse des auteurs pour le Neuchâtelois Fisnik Maxhuni

La Société suisse des auteurs délivre chaque année un certain nombre de bourses destinées au cinéma. Le réalisateur neuchâtelois Fisnik Maxhuni s’est vu délivré un des sésames pour son projet de premier long métrage : « La terre de mes entrailles »

Un aperçu de l'identité visuelle du projet Un aperçu de l'identité visuelle du projet "La terre de mes entrailles". (Crédits : Fisnik Maxhuni).

Le scénario du premier long métrage du réalisateur Fisnik Maxhuni a plu au jury de la Société suisse des auteurs. Le Neuchâtelois s’est vu attribué une bourse de 20'000 francs pour soutenir l’écriture de son premier film. Seul quatre lauréats, sur 51 projets, ont été choisis pour bénéficier de cette aide. Un soutien qui peut permettre de faire la différence pour parvenir à lancer une carrière dans le monde très concurrentiel du cinéma. Le réalisateur est actuellement à Sarajevo, pour promouvoir son dernier documentaire « Zwicra », qui parle de migration et tente de montrer les manières de jongler entre intégration et culture d’origine. Mais il prépare déjà la suite, dont ce projet de long métrage nommé « La terre de mes entrailles ».

Fisnik Maxhuni

La question du financement est d’ailleurs loin d’être résolue pour le réalisateur. Il nous parle du chemin qui reste à faire pour espérer voir aboutir ce projet.

Fisnik Maxhuni

La migration et l'intégration sont des thèmes récurrents des productions du Neuchâtelois. Lui-même est issu de la diaspora kosovare, dans laquelle il semble puiser pour en tirer des idées, des questionnements et des histoires. "La terre de mes entrailles" s'inspirera lui aussi de cette histoire partagée par tout un peuple. /tho

Synopsis "La terre de mes entrailles"


Actualisé le

 

Actualités suivantes