Microcity et Neode donnent naissance à Microcity SA

Le canton de Neuchâtel va créer une nouvelle structure à partir du pôle d’innovation Microcity ...
Microcity et Neode donnent naissance à Microcity SA

Le canton de Neuchâtel va créer une nouvelle structure à partir du pôle d’innovation Microcity et de l'incubateur Neode. Elle s’appellera Microcity SA et devrait être lancée au 1er janvier 2019

Microcity intégrera les deux sites de Neode à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds. Microcity intégrera les deux sites de Neode à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds.

Changement de statut pour Microcity.

Le pôle d’innovation dédié aux micro-nanotechnologies va subir une importante transformation dès le 1er janvier 2019. Grâce notamment à l’intégration de l’incubateur Neode, le canton de Neuchâtel va créer une toute nouvelle structure opérationnelle afin d’accélérer les échanges et les transferts de technologie entre les différents partenaires. Ceux-ci incluent les instituts de recherche, les start-up, les PME régionales et les grandes entreprises internationales. 

Faisant partie de l’initiative Switzerland Innovation, Microcity changera pour répondre aux attentes du projet. Plutôt que de partir d'une page blanche, le canton de Neuchâtel s’est approché de Neode pour profiter de son expérience et d’un ancrage cantonal fort.

Nicolas Wavre, président du conseil d’administration de Neode, sur ce qui va changer pour l’incubateur neuchâtelois :


 

Selon Jean-Nat Karakash, chef du Département de l’économie pour le canton de Neuchâtel, la nouvelle structure pourra fonctionner sans une contribution plus importante de l’Etat. Or si elle n’est pas jugée nécessaire, une augmentation du capital est envisagée, notamment avec l’entrée de nouveaux actionnaires. Des discussions ont lieu par exemple avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Jean Nat- Karakash a assuré que l’Etat participerait si une hausse de capital était décidée, afin de renforcer les bases de Microcity.

Le réseau Microcity soutient près de 8'000 projets. Il accueille près de 7'000 étudiants, 6'000 apprentis et plus de 1'000 chercheurs. Il compte plusieurs instituts de recherche, dont le CSEM, l’Université de Neuchâtel et l’EPFL. Il collabore également avec plusieurs partenaires de formation et institutionnels. /dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus