Pas d’homicide par négligence

L’automobiliste qui a renversé un piéton en février 2016 à Fleurier est condamné pour lésions ...
Pas d’homicide par négligence

L’automobiliste qui a renversé un piéton en février 2016 à Fleurier est condamné pour lésions corporelles par négligence et violation des obligations en cas d'accident

Le Val-de-Travers vu du Chapeau de Napoléon Le Tribunal de police à Neuchâtel n'a pas retenu la prévention d'homicide par négligence. (Photo d'illustration: Fleurier vu du Chapeau de Napoléon)

En l’absence d’autopsie, impossible d’affirmer que la mort du piéton renversé est la conséquence de l'accident. L’automobiliste qui était au volant ce 3 février 2016 à Fleurier ne s’est pas rendu coupable d’homicide par négligence. Le Tribunal de police l’a condamné mardi pour lésions corporelles par négligence et violation des obligations en cas d'accident. Le Vallonnier avait poursuivi sa route après la collision, préoccupé par l’état de santé de son frère jumeau qu’il conduisait chez le médecin. Il écope de 120 jours-amende à 55 francs avec sursis pendant trois ans.

La juge a estimé que l’automobiliste n’a pas eu l’attitude d’un chauffard sans scrupule, il a rendu visite au blessé par deux fois avant son décès. Geneviève Calpini Calame a suivi l’avocat du prévenu, mais pas le procureur qui réclamait une peine privative de liberté de 9 mois assortie d’un sursis pendant quatre ans pour homicide par négligence. Les parties ont 20 jours pour faire appel du jugement. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus