Pas de prolongation rétroactive pour le télésiège de Buttes

Le télésiège de Buttes ne verra pas sa concession allongée de 25 à 40 ans. La Confédération va augmenter la durée des autorisations pour les transports à câbles dès le 1er janvier prochain, mais cette mesure n’est pas rétroactive. La concession actuelle se poursuit donc jusqu'en 2027

Vue depuis le télésiège de Buttes-La Robella Le télésiège de Buttes-La Robella est trop ancien pour prétendre à une augmentation rétroactive de sa concession.

Télésièges, téléphériques, télécabines et funiculaires seront mis en service plus longtemps dès l’année prochaine. La durée des concessions pour les entreprises de transport à câbles passe de 25 à 40 ans dès le 1er janvier, comme l'a annoncé la Confédération il y a deux jours. Outre ce changement, les charges administratives seront moins lourdes concernant la formation des techniciens.

Si ces informations sont réjouissantes pour les infrastructures neuchâteloises, du côté de Buttes-La Robella, qui possède le seul télésiège du canton, cette nouvelle n’apporte pas de changement majeur, du moins dans l’immédiat. Selon le chef technique de Buttes-La Robella, Laurent Bütikofer, le changement interviendra seulement lors de l’échéance de la prochaine concession, soit en 2027. Pour l’instant, l’installation ne peut prétendre à un allongement rétroactif, car elle est trop ancienne. Seuls les transports à câbles inaugurés récemment ont vu leur autorisation passer de 25 à 40 ans.

 

Enneigement suffisant ?

Se pose aussi la question du manque de neige. Si en 2027 Buttes-La Robella obtient une nouvelle concession, elle arriverait à échéance en 2067. Avec les problèmes d’enneigement récurrents vécus ces dernières années, on peut se poser la question de la validité d’une telle opération. Une interrogation balayée par le chef technique vu que l’installation de Buttes se positionne aussi sur la saison d’été. De plus, dès cet hiver, la remontée sera aussi ouverte pour les randonneurs.

Le Département fédéral des transports a aussi réduit les charges administratives en début d'année. Les changements introduits concernent les examens des dossiers de construction et la formation des chefs de projets. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus