Il peut faire basculer la majorité

Xavier Challandes annoncera cette semaine dans quel groupe il souhaite siéger durant la prochaine ...
Il peut faire basculer la majorité

Xavier Challandes annoncera cette semaine dans quel groupe il souhaite siéger durant la prochaine législature. S'il choisit les Verts, la majorité du parlement basculera à gauche

 Xavier Challandes, réélu dimanche au Grand Conseil sous l'étiquette UDC, songe plus que jamais à changer de parti.

Xavier Challandes réfléchit encore à son avenir politique. Le député UDC réélu ce dimanche avait annoncé il y a trois semaines son intention de quitter éventuellement son parti après les élections cantonales. Pour l’heure, une entrée chez les vert’libéraux ou les Verts apparaît comme le scénario le plus probable.

Un choix lourd de conséquences, compte tenu du nouveau rapport de force entre la gauche et la droite au parlement. La droite ne conserve sa majorité qu’à une voix près. Par conséquent, le premier citoyen du canton pourrait à lui seul faire basculer cette majorité à gauche, s’il faisait par exemple son entrée chez les Verts. Pour l’heure, Xavier Challandes n’exclut pas cette possibilité. Les deux options privilégiées restent le parti écologiste ou les vert’libéraux. Pour ces derniers, l'accueil du transfuge permettrait de retrouver le siège perdu et de siéger en commission. Seule certitude, le vigneron-caviste ne compte pas intégrer les rangs du PLR.

Xavier Challandes se défend d’être un opportuniste et garantit que son choix ne se fera pas au plus offrant mais sera conforme à ses convictions profondes. L’élu confirme que des tractations sont en cours, y compris avec l’UDC, et qu’une communication officielle sera faite au plus tard en fin de semaine.

 

Vide juridique

 

Rien dans la loi d’organisation du Grand Conseil neuchâtelois ne prévoit expressément le cas de figure dont il est question ici. Impossible en effet de déterminer si un élu a le droit de changer de groupe au Grand Conseil avant le début de la législature. L’article 8 de l’OGC stipule qu’un élu démissionnaire d’un parti ou exclu de celui-ci est considéré comme « démissionnaire des fonctions qu’il occupait comme représentant de son parti au sein de son ancien groupe ». Janelise Pug, secrétaire générale du parlement neuchâtelois, assure qu’elle sollicitera un avis de droit avant d’autoriser ou non un éventuel changement de groupe pour Xavier Challandes. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus