Un homme attaque au sabre des policiers devant Buckingham Palace

Un homme de 26 ans armé d'un sabre a agressé deux policiers qui s'apprêtaient à l'interpeller ...
Un homme attaque au sabre des policiers devant Buckingham Palace

Un homme attaque au sabre des policiers devant Buckingham Palace

Photo: Keystone

Un homme de 26 ans armé d'un sabre a agressé deux policiers qui s'apprêtaient à l'interpeller, vendredi soir devant le palais de Buckingham, résidence de la reine d'Angleterre à Londres. Les deux agents ont été légèrement blessés au bras et l'homme a été arrêté.

Après avoir initialement indiqué que l'homme avait été arrêté pour coups et blessures, la police a annoncé dans la nuit qu'il était désormais détenu dans le cadre de la législation antiterroriste. 'Des enquêteurs de la section antiterroriste de la police de Londres enquêtent à présent sur l'incident qui a eu lieu près de Buckingham Palace', a annoncé la police.

L'homme a arrêté sa voiture près d'une voiture de police devant le palais de Buckingham vers 20h35 (21h35 en Suisse). 'L'homme, qui a crié à plusieurs reprises Allah akbar, a été neutralisé avec du gaz incapacitant', a indiqué samedi la police dans un communiqué en précisant qu'il avait tenté de se saisir 'd'un sabre de 1,20 m posé sur le sol du siège passager' dans sa voiture.

Lors de l'arrestation du jeune homme, originaire de Luton au nord de Londres, trois policiers, qui n'étaient pas armés, 'ont été légèrement blessés' et deux d'entre eux ont été brièvement hospitalisés, a précisé la police. L'agresseur a été lui-même légèrement blessé, il a également été conduit dans un hôpital londonien pour y recevoir des soins. Il a été ensuite conduit dans un commissariat de police pour y être interrogé.

'Les policiers de la direction du contre-terrorisme sont chargés de l'enquête et des perquisitions sont en cours dans la région de Luton', a déclaré le commandant Dean Haydon, à la tête de la direction du contre-terrorisme. 'Nous pensons que l'homme a agi seul et nous ne cherchons pas d'autres suspects à ce stade', a-t-il ajouté, précisant qu'il 'était normal que cela soit traité, pour l'heure, comme un acte terroriste'.

Contexte tendu

Aucun membre de la famille royale ne se trouvait à Buckingham Palace au moment des faits. La reine Elizabeth II se trouvait dans sa résidence écossaise de Balmoral.

L'incident intervient dans un contexte où de nombreux attentats djihadistes ont été commis en Europe, dernièrement en Espagne avec les attaques en Catalogne. A Bruxelles, deux heures avant l'incident de Londres, un homme a attaqué deux soldats avant d'être abattu. Son acte a été qualifié de 'terroriste' par le parquet belge.

La Grande-Bretagne a elle-même été durement frappée par le terrorisme, avec trois attentats revendiqués par l'Etat islamique depuis le mois de mars.

En mars et en juin, à Londres, des assaillants ont utilisé un véhicule pour percuter des passants avant de les attaquer avec des couteaux. En mai, un homme s'est fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d'un concert à Manchester, faisant 22 morts.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus