Un Australien arrêté en Chine pour « espionnage »

Un universitaire australien a été arrêté en Chine, soupçonné d''espionnage', a annoncé mardi ...
Un Australien arrêté en Chine pour « espionnage »

Un Australien arrêté en Chine pour

Photo: KEYSTONE/AP Yan Family Photo

Un universitaire australien a été arrêté en Chine, soupçonné d''espionnage', a annoncé mardi la ministre australienne des Affaires étrangères Marise Payne. De quoi exacerber un peu plus les tensions entre les deux pays.

L'écrivain dissident sino-australien Yang Hengjun, 54 ans, est détenu depuis janvier à Pékin sans aucun chef d'inculpation. Mais selon Mme Payne, il a été arrêté officiellement le 23 août. 'L'état de santé du Dr Yang nous inquiète très sérieusement, ainsi que les conditions dans lesquelles il est détenu', écrit la ministre dans un communiqué.

'Dr Yang est détenu à Pékin dans des conditions drastiques sans inculpation depuis plus de sept mois. Depuis lors, la Chine n'a pas expliqué les raisons de sa détention, ni n'a permis l'accès de ses avocats ou la visite de sa famille', déplore encore la ministre australienne. Les autorités chinoises ont toutefois accepté la visite de représentants consulaires australiens mardi, a-t-elle confirmé.

Il a été interpellé alors qu'il était de passage en Chine en provenance des Etats-Unis. Le régime chinois l'accusait alors d'avoir compromis la 'sécurité nationale', un prétexte souvent utilisé contre des ressortissants étrangers. 'Si le Dr Yang est détenu en raison de ses convictions politiques, il doit être libéré', a-t-elle écrit. 'Nous nous attendons à ce que les standards fondamentaux de justice et d'équité procédurale soient respectés'.

Silence presque total

L'avocat de M. Yang, Rob Stary, estime que l'arrestation peut être liée aux activités prodémocratie de l'universitaire - qui est aussi un blogueur politique chinois -, a-t-il déclaré à l'agence de presse australienne AAP se disant 'choqué' par les récents développements. Le régime chinois prévoit en cas d'espionnage des peines allant de trois ans de prison à la peine de mort.

Yang Hengjun est un ex-diplomate chinois, devenu romancier, blogueur et partisan d'une démocratisation de la Chine. Il s'est installé aux Etats-Unis. Naturalisé australien en 2000, il est l'auteur de plusieurs romans d'espionnage à teneur politique et d'un blog en mandarin très suivi. Ses critiques contre le gouvernement chinois ont déjà fait de lui une cible.

Le silence presque total de la Chine sur cette affaire et son refus d'autoriser les visites consulaires au détenu sont un point de friction supplémentaire dans des relations bilatérales qui se sont sensiblement détériorées ces derniers mois.

Termes particulièrement forts

Il y a en Australie une préoccupation croissante face à l'influence chinoise dans les affaires intérieures australiennes et l'accroissement de la présence militaire de la Chine dans l'océan Pacifique.

Lundi, une enquête officielle a établi qu'un promoteur immobilier chinois bénéficiant de puissantes connections avait remis 100'000 dollars australiens au siège du Parti travailliste australien (opposition) avant une élection en 2015. Ce promoteur, Huang Xiangmo, s'est vu interdire de rentrer en Australie en février dernier.

L'Australie s'efforce traditionnellement d'éviter les différends avec la Chine, qui est son principal partenaire commercial, mais le communiqué de Mme Payne était rédigé en termes particulièrement forts. La ministre a aussi indiqué qu'elle avait soulevé cinq fois la question du sort du Dr Yang auprès de son homologue Wang Yi, en personne et dans des lettres.

Le Dr Yang a été initialement détenu 'en résidence surveillée dans un endroit désigné' puis a été mis en 'détention criminelle', a déclaré son avocat à l'AFP.

/ATS
 

Actualités suivantes