Trois Palestiniens tués à la frontière Gaza

Trois Palestiniens, dont un adolescent de 16 ans, ont été tués par des tirs israéliens vendredi ...
Trois Palestiniens tués à la frontière Gaza

Trois Palestiniens tués à la frontière Gaza

Photo: KEYSTONE/EPA/MOHAMMED SABER

Trois Palestiniens, dont un adolescent de 16 ans, ont été tués par des tirs israéliens vendredi, ont annoncé les secours palestiniens. Ils manifestaient à la frontière entre la bande de Gaza et Israël.

Environ 8000 manifestants se sont rassemblés près de la clôture frontalière, a déclaré l'armée israélienne. La plupart sont restés à distance mais certains ont brûlé des pneus et, en une occasion, lancé un engin incendiaire vers les soldats sans les atteindre. Tsahal dit avoir ouvert le feu 'selon les procédures opérationnelles en vigueur'.

Le ministère de la Santé à Gaza a indiqué que le jeune Mohamed Jahjouh avait été touché mortellement au cou. Deux autres hommes, âgés respectivement de 28 et 40 ans, ont succombé à leurs blessures lors d'autres manifestations organisées le long de la barrière de sécurité érigée à la frontière.

Au total, plus de 40 Palestiniens ont également été blessés dont deux journalistes et quatre membres des équipes médicales, selon le ministère de la Santé.

'Marche du retour'

Depuis le 30 mars et le début de la mobilisation appelée 'Marche du retour', plus de 220 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens. Outre la fin du blocus israélien imposé à Gaza depuis plus de 10 ans, ce mouvement réclame le retour des réfugiés palestiniens sur les terres qu'ils ont fuies ou dont ils ont été chassés à la création de l'Etat d'Israël en 1948.

Deux soldats israéliens ont été tués durant ces affrontements au cours de ces mois d'affrontements.

Israël se défend contre les accusations d'usage excessif de la force. L'Etat accuse le Hamas, le mouvement islamique au pouvoir dans la bande de Gaza, de se servir de la mobilisation comme couverture pour des activités 'terroristes'.

Israël et le Hamas se sont livré trois guerres à Gaza depuis 2008. Après la plus sévère confrontation depuis 2014, une trêve a été conclue le 13 novembre par l'entremise de l'Egypte.

/ATS
 

Actualités suivantes