Revue de presse du dimanche 17 mars 2019

Loi sur l'asile, drones, 5G et CO2 sont quelques-uns des thèmes abordés dimanche par la presse ...
Revue de presse du dimanche 17 mars 2019

Revue de presse du dimanche 17 mars 2019

Photo: KEYSTONE/PATRICK HUERLIMANN

Loi sur l'asile, drones, 5G et CO2 sont quelques-uns des thèmes abordés dimanche par la presse helvétique. Voici le titre de ces informations non confirmées à Keystone-ATS:

Le Matin Dimanche: Les cantons qui ne renvoient pas les requérants, selon les accords de Dublin s'exposent à des sanctions de Berne. Et en la matière, les Romands sont les moins appliqués, affirment Le Matin Dimanche dans son édition du jour. Pour Nadia Boehlen, porte-parole d’Amnesty International Suisse, 'il y a historiquement en Romandie un climat différent vis-à-vis de l’asile. On s’interroge sur les conséquences humaines d’un renvoi, et pas juste sur une application stricte d’une loi. Et on paie pour cela'.

Lundi, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a fait savoir que Berne avait supprimé pour 6 millions de francs de subventions entre octobre 2016 et fin 2018 dans toute la Suisse pour un total de 304 cas. Deux tiers d'entre eux concernent le canton de Vaud qui s'assied ainsi sur 4 millions d'indemnités. Selon une enquête de l'hebdomadaire de Tamedia, le reste des affaires s'est produit presque entièrement dans trois autres cantons romands: Neuchâtel, Genève et le Valais. Le premier s'est vu sucrer 805'000 francs; le second 600'000 francs; et le troisième 250'000 francs. Pour Philippe Leuba, conseiller d’État vaudois en charge du dossier, la lecture est faussée. Il appelle le Secrétariat aux migrations (SEM) à observer les renvois effectifs qui sont effectués et pointe du doigt les autres cantons où des requérants finissent dans la clandestinité.

NZZ am Sonntag: L'utilisation incontrôlée de drones en Suisse sera bientôt de l'histoire ancienne. L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) réfléchit à une obligation d'enregistrement pour les exploitants et leurs équipements qui devrait voir le jour vers la mi-2020, indique dimanche la NZZ am Sonntag. L'idée d'un registre de drones avait déjà été avancée en 2017. L'enregistrement devrait se faire en ligne par les utilisateurs. La question de savoir comment la police pourra avoir accès aux données est toujours en cours de discussion. Selon les estimations de la Confédération, plus de 100'000 drones ont été vendus à des pilotes amateurs en Suisse ces dernières années.

Actuellement, Skyguide travaille par ailleurs à l'intégration des drones dans son système de surveillance de l'espace aérien. Il teste à Genève et à Lugano un système qui permet aux pilotes de drones de soumettre leur plan de vol à Skyguide via une application. Ceux-ci obtiennent alors soit une autorisation, soit une demande de modification de leur itinéraire. Le contrôleur et l'utilisateur peuvent alors suivre le vol du drone et voir les autres engins volants dans l'espace aérien. D'ici l'été 2019, Skyguide prévoit de déployer le système U-Space dans toute la Suisse.

NZZ am Sonntag: Les femmes sont non seulement sous-représentées dans la communauté scientifique suisse, mais elles sont également désavantagées dans l'allocation des fonds de recherche du Fonds national suisse (FNS). C'est le résultat d'une évaluation des demandes de financement de projets entre 2005 et 2018, effectuée par la NZZ am Sonntag. Selon le journal, le taux de réussite moyen est de 55,4 % pour les hommes et de 46,5 % pour les femmes. Interrogé, le président du Conseil de la recherche du FNS, Matthias Egger, explique qu'une partie de cette situation est due au fait que les hommes ont en moyenne plus d'expérience et sont actifs dans des disciplines qui ont tendance à être financées, comme la physique. Mais selon le journal, les propres analyses du Fonds national montrent également que non seulement l'âge et la discipline du candidat, mais aussi son sexe ont une influence significative sur la décision d'évaluation. En particulier en biologie et en médecine. Le Fonds national a mis en place un système de surveillance de la situation dont les résultats devraient être publiés annuellement.

SonntagsZeitung: Le gouvernement du président américain Donald Trump est intervenu auprès du gouvernement suisse en raison de la construction d'un réseau de téléphonie mobile 5G qui utilise la technologie du groupe chinois Huawei, soupçonné d'espionnage. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé au SonntagsZeitung que l'ambassade des Etats-Unis à Berne avait 'procédé à un échange de vues sur ce sujet au niveau diplomatique'. L'ambassade déclare que Washington 'exhorte à la fois leurs alliés et leurs amis à assurer la sécurité de la technologie 5G'.

Ils plaident en faveur de réseaux de télécommunications et de chaînes d'approvisionnement plus sûrs qui ne sont pas 'sous le contrôle d'États étrangers'. En Suisse, Sunrise a l'intention de construire un réseau 5G avec l'aide de Huawei. Les États-Unis craignent eux que cette technologie ne soit une porte d'entrée pour l'espionnage chinois. Ils exercent donc aussi des pressions sur d'autres pays. Récemment, par exemple, ils ont menacé le gouvernement allemand de conséquences pour la coopération en matière de renseignement au sein de l'OTAN si le savoir faire de Huawei était utilisée en Allemagne.

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung: En 2018, les Suisses ont compensé plus de CO2 que jamais sur leurs vols autour du monde. Le volume a augmenté de 70% à 32'000 tonnes, ce qui équivaut à peu près à l'émission de 8000 vols Zurich-Singapour aller-retour, relèvent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, en se basant sur les chiffres de Myclimate. Cette fondation offre aux voyageurs une façon de compenser financièrement les émissions de CO2 causées par leurs déplacements.

Dans un autre article, la SonntagsZeitung relève que des conseillers fédéraux et des employés de l'Etat ne respectent pas leurs propres règles environnementales. Selon une ordonnance, l'administration doit acheter des véhicules à la meilleure efficacité énergétique, soit de catégorie A et B. Et le gouvernement doit également veiller à ce que les véhicules ne soient pas utilisés à d'autres fins. Mais, 'une évaluation d'Armasuisse montre que sur les 1685 voitures achetées au cours des quatre dernières années, 754 seulement - soit 45% - sont de catégories A et B. Et environ 270 véhicules appartiennent aux pires catégories E à G - y compris les limousines diesel de six conseillers fédéraux.

SonntagsBlick: Après avoir constaté le versement de subventions trop élevées à la compagnie ferroviaire BLS, la Confédération examine maintenant aussi les comptes des CFF. L'Office fédéral des transports (OFT) a confirmé au SonntagsBlick qu'une enquête préliminaire avait été ouverte. Le BLS a touché 29, 4 millions de francs de subventions en trop en raison d'un mauvais calcul des taux d'intérêts sur la période 2014-2017. L'entreprise devra rembourser au cours des quatre prochaines années. Or selon le journal, au moins huit sociétés de transport public s'appuient sur un modèle potentiellement incorrect.

/ATS