Revue de presse de ce premier dimanche de 2019

Législation sur les armes, réseau autoroutier, ou encore consommation d'anti-douleurs sont ...
Revue de presse de ce premier dimanche de 2019

Revue de presse de ce premier dimanche de 2019

Photo: KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

Législation sur les armes, réseau autoroutier, ou encore consommation d'anti-douleurs sont quelques-uns des thèmes abordés dans la presse dominicale helvétique. Voici les titres de ces informations non confirmées à Keystone-ATS:

SonntagsBlick/NZZ am Sonntag: Les Suisses devront se prononcer en mai sur le durcissement de la législation sur les armes. Les opposants à la révision ont récolté les 50'000 signatures nécessaires pour un référendum et comptent les remettre à la Chancellerie fédérale à la mi-janvier, rapportent le SonntagsBlick et la NZZ am Sonntag. Le délai expire officiellement le 18 janvier. 'L'indignation des tireurs, des propriétaires d'armes et des collectionneurs à l'égard de la loi est très grande', a déclaré Werner Salzmann, conseiller national de l'UDC et coprésident du comité référendaire dont le site se nomme 'non au diktat de l'UE'.

L'Union européenne a renforcé la législation sur les armes dans ses Etats membres à la suite des attentats terroristes perpétrés à Paris en novembre 2015. Son but est d'améliorer l'échange d'informations, de freiner le commerce illicite des armes et de restreindre l'accès aux armes particulièrement dangereuses. La Suisse doit mettre en œuvre les changements d'ici fin mai 2019, faute de quoi la coopération Schengen/Dublin pourrait prendre fin. Le comité qui représente 14 associations considère le projet de loi adopté par le Parlement comme une menace pour la liberté et la souveraineté de la Suisse. Et son objectif sécuritaire ne serait pas non plus atteint. Selon les estimations, il y aurait aujourd'hui 2,5 à 3 millions d'armes à feu en Suisse.

NZZ am Sonntag: Le Conseil fédéral veut améliorer la capacité autoroutière de la Suisse avec des artères à six voies sur de longues distances, écrit la NZZ am Sonntag se basant sur le dernier message du gouvernement adressé au Parlement en la matière. Selon le programme présenté, les routes nationales 'à l'intérieur et entre' les grandes villes devraient être 'systématiquement étendues à au moins deux fois trois voies'. Concrètement, le plan vise notamment le développement de l'autoroute reliant Zurich-Berne-Bâle, mais aussi l'artère entre Lausanne et Genève. Le futur réseau autoroutier comprendra également de nouvelles lignes. Par exemple, la Confédération envisage de transformer les autoroutes autour de Genève, Lausanne et Bâle en un 'système en anneau'. À l'heure actuelle, plus de 70% des 11'855 kilomètres de routes nationales disposent de quatre voies. Seuls 97 kilomètres d'autoroutes ont six pistes.

Le Matin Dimanche: La consommation de morphine en hospitalisation ambulatoire s'est accrue de 70% en 2017. Tel est le constat d'une étude menée par Helsana en collaboration avec l’Hôpital universitaire et l’Institut de médecine pharmaceutique de Bâle, rapporte Le Matin Dimanche. La hausse de la consommation s'explique d'une part par l'augmentation des prescriptions de cet antidouleur dans les établissements psychiatriques. La morphine remplace de plus en plus souvent la méthadone qui est administrée aux toxicomanes en substitution de l'héroïne, car elle évite aux patients certains effets secondaires. Mais cette hausse s'inscrit aussi dans une augmentation générale de la consommation d’opioïdes légaux, qui recouvrent tous les antidouleurs, écrit l'hebdomadaire. Selon les chiffres fournis par Interpharma, l’association des entreprises pharmaceutiques suisses, la vente d’opioïdes a augmenté d’environ 50% entre 2010 et 2017, passant de 1,27 million à 1,82 million d’unités vendues. Des chiffres qui traduisent un nouveau rapport à la douleur.

Zentralschweiz am Sonntag/Ostschweiz am Sonntag: La grande banque helvétique Credit Suisse a pu se débarrasser à huis clos de charges héritées de la crise financière aux Etats-Unis. A New York, l'établissement bancaire et le ministère de la Justice ont convenu de régler à l'amiable une action en dommages-intérêts, comme le rapportent les journaux Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Ni le ministère de la Justice ni Credit Suisse n'ont voulu commenter le contenu ou les détails de l'accord. La valeur initiale du litige s'élevait à 11,2 milliards de dollars. Selon des sources bien informées, la banque suisse s'en tire à relativement bon compte avec cet accord.

SonntagsBlick: La cyber-attaque massive qui a permis la divulgation des données personnelles de centaines de responsables politiques et personnalités en Allemagne inquiète les autorités suisses. Selon le SonntagsBlick, la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information MELANI a pris contact avec l'Office fédéral allemand de la sécurité de l'information. D'après le directeur de Melani, il est de fait essentiel de savoir comment les hackers ont procédé, quelles données ont été copiées et pourquoi l'attaque a réussi. Il faut aussi vérifier si la Suisse a été touchée. Selon le journal alémanique, il n'y a pour l'heure aucune indication que ce serait le cas. C'est l'un des plus grands vols de données de l'histoire allemande.

SonntagsBlick: La Confédération n'avait plus employé autant de collaborateurs depuis vingt ans, affirme le SonntagsBlick qui s'appuie sur les derniers chiffres fournis par l'administration des finances. Pour 2019, l'administration s'est ainsi étayée de 100 nouveaux postes. Au total, elle comptera désormais 37'366 plein-temps. Le Conseil fédéral a prévu des dépenses supplémentaires de 30 millions de francs pour couvrir cette hausse. Au total l'administration dépense près de six milliards pour son personnel. Dans le détail, la Confédération affectera par exemple en 2019 davantage de personnes au Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) pour mener à bien la restructuration du secteur de l'asile. Elle prévoit ainsi des frais supplémentaires de 6,4 millions de francs. Six millions sont aussi prévus pour le département des finances en raison de la nouvelle plate-forme de numérisation, qui doit regrouper les connaissances spécialisées au sein de l'administration.

SonntagsZeitung: Les pensionnaires des maisons de retraite souffrent d'une hygiène bucco-dentaire misérable. Selon une étude de l'Université de Zurich, la santé bucco-dentaire est de 'mauvaise à très mauvaise' pour 95% des résidents, écrit la SonntagsZeitung. De nombreuses personnes âgées ne reçoivent pas suffisamment d'aide dans ces structures pour effectuer les gestes du quotidien. Selon l'étude, cela a parfois des conséquences fatales pour les personnes concernées - difficultés à parler ou à manger, par exemple. Un nouveau manuel à l'intention du personnel infirmier devrait permettre de les aider.

/ATS
 

Actualités suivantes