Revue de presse de ce dimanche 14 octobre

Course au Conseil fédéral, harcèlement moral et violence dans les stades sont quelques-uns ...
Revue de presse de ce dimanche 14 octobre

Revue de presse de ce dimanche 14 octobre

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Course au Conseil fédéral, harcèlement moral et violence dans les stades sont quelques-uns des sujets abordés par la presse dominicale suisse. Voici les titres de ces informations non confirmées à Keystone-ATS.

Zentralschweiz am Sonntag / Ostschweiz am Sonntag / NZZ am Sonntag: Le PDC tient un premier candidat au Conseil fédéral pour succéder à la sortante Doris Leuthard en la personne du conseiller aux Etats Peter Hegglin. Le Zougois a fait savoir son intérêt dimanche après 'mûre réflexion', explique celui qui est âgé de 57 ans dans les deux hebdomadaires alémaniques Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Le politicien de centre-droit a 30 ans d'expérience aux niveaux exécutif et législatif, municipal, cantonal et fédéral, détaille-t-il dans une interview accordée à la NZZ am Sonntag. Il dit aussi disposer d'un bon réseau et se décrit comme un 'bâtisseur de ponts'. 'Je pourrais contribuer à réduire la polarisation croissante en politique.'

NZZ am Sonntag: A l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, au moins un professeur a répliqué juridiquement à des accusations de harcèlement moral rapportées par un lanceur d'alerte. Il a dénoncé cette personne pour diffamation. Le ministère public exige désormais que l'université lui transmette les informations qu'elle possède sur cette affaire, rapporte la NZZ am Sonntag. Une porte-parole de l'EPFL a confirmé la plainte. Depuis la fin de l'année dernière, le nombre de plaintes visant des professeurs a fortement augmenté, selon Isabelle Salomé Daïna, médiatrice à l'EPFL. L'Ecole a ouvert huit enquêtes administratives au cours des deux dernières années. Dans deux cas, il s'agissait d'agressions, dans un cas d'un diplôme et dans cinq cas d'inconduite scientifique.

Le Matin Dimanche: Le nombre de policières en Suisse est en nette hausse. Entre 2000 et 2014, il a doublé, passant de 2500 à plus de 5000, rapporte Le Matin Dimanche, citant l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les agentes représentent désormais 18% des effectifs contre 5% au début du millénaire. Mais les Alémaniques sont plus nombreuses au sein des forces de l'ordre que les Romandes. Ainsi, seul le canton de Fribourg fait mieux que la moyenne nationale avec 19% de policières, il est suivi par Neuchâtel (16%). La police genevoise compte 13,9% de femmes; en Valais et dans le canton de Vaud, elles sont environ 13%; et dans le Jura, 12,9%. Outre-Sarine, on fait mieux: à Zurich, elles sont 19,3%, en Argovie 20% et à Berne 22%, soit le record national.

SonntagsZeitung: Sur les six derniers mois, un match de football sur trois a été le théâtre d'événements violents; et un match de hockey sur glace sur dix a été touché. Cette évaluation de la Confédération et des cantons, à laquelle la SonntagsZeitung a eu accès, est le fruit d'un nouveau logiciel qui recense la violence commises par des supporters. 18 % des matches foot ont été marqués par des infractions particulièrement graves. Selon le journal, les données montrent également que les violences ont souvent lieu à l'extérieur des stades. Durant près de la moitié des rencontres, les observateurs ont rapporté l'usage d'engins pyrotechniques (44%) ainsi que des dommages matériels (également 44%). Afin d'obtenir ces statistiques, policiers et représentants des clubs surveillent chaque partie et enregistrent les infractions dans un système standardisé. Le processus a été testé pendant six mois. Le système doit maintenant être introduit définitivement.

SonntagsBlick: Un Polonais de 39 ans vivant à Lausanne est emprisonné depuis près de deux mois en Indonésie pour un trafic d'armes présumé avec des rebelles de la jungle. Selon le SonntagsBlick, le gouvernement de Jakarta l'a déclaré dangereux pour la sécurité intérieure. Il aurait tenté de négocier une vente d'armes avec des séparatistes violents et de déclencher une révolte visant l'indépendance de la province indonésienne de Papouasie, située dans l'est du pays. Il risque une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans d'emprisonnement pour trahison. L'homme a travaillé pendant des années dans une usine à Lausanne et a été politiquement actif. Au début de l'année, il a notamment travaillé en Suisse romande pour l'initiative No Billag. Il rejette les accusations portées contre lui. Il s'est rendu en Papouasie pour voir la région, a-t-il confié au journal par téléphone portable introduit clandestinement en prison. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) confirme avoir mené une enquêté sur cette affaire, mais ne peut s'exprimer davantage: l'homme ne possède qu'un passeport polonais.

SonntagsBlick: Un Suisse sur deux (48%) estime être trop souvent sur son téléphone portable. Telle est la conclusion d'un sondage réalisé par la société d'audit Deloitte auprès d'un millier de personnes et dont le 'SonntagsBlick' a obtenu une copie. Dans la tranche d'âge 25-34 ans, deux propriétaires de téléphones sur trois même font ce constat. Environ 4% se réveillent durant la nuit pour vérifier leur cellulaire. Par ailleurs, plus l'appareil est grand, plus son propriétaire passe du temps dessus. Selon l'étude, de nombreux participants ont aussi admis avoir déjà eu des problèmes physiques en raison d'une utilisation excessive: 6% ont souffert au moins une fois de problème de visions, 5% de maux de tête ou de douleurs aux doigts. S'agit-il d'une forme de dépendance? Les scientifiques ne s'accordent pas sur la question. Des études américaines définissent un comportement addictif lorsqu'une personne prend son téléphone plus de 60 fois par jour.

NZZ am Sonntag: Un train sur trois reliant Zurich et Berne était en retard au cours des quatre dernières semaines. C'est ce que rapporte la 'NZZ am Sonntag' se basant sur les données livrées par le site internet 'pünktlichkeit.ch', spécialiste informatique d'évaluation des trajets en transports publics. Pour le trajet Zurich-Berne, la ponctualité était de 61,3%; dans l'autre sens, elle a atteint 74,2%. Selon le journal, aucune raison précise n'a été avancée pour ces retards, estimés à quelques minutes. Interrogé, les CFF affirment que la fiabilité de leur transport devrait être surveillée sur une période plus longue. Sur les 365 derniers jours, les trains entre ces deux villes étaient à 80% ponctuels. C'est bien mieux qu'entre Brigue et Sion, où durant la même période, un Inter-city sur quatre seulement était à l'heure, relève le journal.

/ATS
 

Actualités suivantes