Plus de 500'000 signatures contre la pédopornographie dans l'UE

Une pétition munie de plus de 540'000 signatures réclamant une meilleure protection des mineurs ...
Plus de 500'000 signatures contre la pédopornographie dans l'UE

Une pétition munie de plus de 540'000 signatures réclamant une meilleure protection des mineurs contre les abus sexuels en ligne a été déposée mercredi au Parlement européen à Bruxelles. Le texte a été initié par le Suisse Guido Fluri, lui-même un ancien enfant placé.

La pétition, qui avait été lancée en février dernier à Paris, exige un renforcement de la législation pour prévenir et combattre les abus sexuels en ligne sur des mineurs.

Les signatures ont été récoltées dans tous les pays de l'Union européenne (UE), a indiqué dans un communiqué Justice Initiative, l'ONG créée par l'homme d'affaires soleurois. Ce dernier s'est illustré en Suisse par son combat pour les réparations en faveur des victimes des mesures administratives de coercition infligées au siècle dernier.

La commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson a parlé d'un 'moment décisif', alors que le Parlement européen et le Conseil de l'UE s'apprêtent à décider du texte final de la proposition de loi. 'Je vous exhorte à écouter la majorité silencieuse, à écouter les survivants (d'abus) et à soutenir ma proposition afin de protéger les enfants du pire crime que l'on puisse imaginer', a-t-elle déclaré, citée dans le communiqué.

'Protéger la prochaine génération'

L'importance d'une nouvelle loi a également été soulignée par l'eurodéputée belge Hilde Vautmans: 'des centaines de milliers de personnes, parmi lesquelles des survivants et des groupes de protection de l'enfance, ont signé la pétition. Comme représentants du peuple, nous avons compris ce signal. Nous avons le mandat de protéger la prochaine génération'.

La proposition fixe des règles visant à interdire la circulation d'images et de vidéos pédopornographiques et à éviter que des adultes n'approchent en ligne des enfants pour les abuser sexuellement. Avec cette loi, les plateformes devraient adopter des mesures pour prévenir les atteintes aux enfants et identifier, signaler ainsi que retirer les contenus pédopornographiques.

Le projet prévoit également la création d'un centre européen pour la prévention et la lutte contre les abus sexuels sur les mineurs. Basée à La Haye, cette instance aurait notamment pour mission de faciliter l'assistance aux victimes dans toute l'UE.

L'Europe 'plaque tournante'

L'Europe est devenue 'une plaque tournante' du trafic d'images de violence sexuelles sur Internet, dénonce l'ONG, qui exhorte l'UE à prendre une position de 'leader' au niveau mondial dans la lutte contre ce phénomène.

L'organisation souligne la hausse 'exponentielle' de la distribution de matériel pédopornographique sur la Toile. Le nombre de signalisations est passé d'un million en 2010 à 32 millions l'an dernier, dont 1,5 million dans l'UE. Des rapports indiquent que certaines entreprises actives en Europe font partie des principaux hébergeurs de ce type de matériel au niveau mondial.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus