Nouvelle manifestation à Alger contre un 5e mandat de Bouteflika

Plusieurs centaines de personnes tentent dimanche de manifester dans le centre d'Alger, à l'appel ...
Nouvelle manifestation à Alger contre un 5e mandat de Bouteflika

Nouvelle manifestation à Alger contre un 5e mandat de Bouteflika

Photo: KEYSTONE/EPA/MOHAMED MESSARA

Plusieurs centaines de personnes tentent dimanche de manifester dans le centre d'Alger, à l'appel d'un mouvement 'citoyen', pour s'opposer à un 5e mandat du président Abelaziz Bouteflika, ont constaté des journalistes de l'AFP.

En ce premier jour de semaine, la mobilisation est faible, comparée aux manifestations massives de vendredi, où des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans la rue en Algérie, notamment dans la capitale, où les manifestations sont pourtant strictement interdites, répondant à des appels lancés sur les réseaux sociaux.

Néanmoins, le cortège, constitué initialement d'une cinquantaine de personnes, ne cessait de gonfler à la mi-journée, selon une journaliste de l'AFP.

Quelques centaines de personnes ont ensuite été bloquées par la police sur une des principales rues du centre d'Alger, d'après la même source.

'Algérie libre et démocratique!', 'Non au 5e mandat!', scandent les manifestants, que la police tente de disperser à coups de gaz lacrymogènes. Plusieurs personnes ont été interpellées, selon la journaliste de l'AFP.

Déployée dès le début de la matinée dans le centre d'Alger, survolé sans discontinuer par un hélicoptère, la police a fait évacuer dès avant l'heure prévue -12h00 (heure suisse) - le lieu du rassemblement, la Place Audin, en plein centre de la capitale, sur laquelle une cinquantaine de militants du mouvement Mouwatana s'étaient réunis.

Les militants délogés ont été rapidement rejoints par d'autres manifestants et se sont regroupés sur la rue Didouche Mourad, large artère commerçante, où la circulation était coupée.

Fondé en juin 2018 pour s'opposer à un 5e mandat annoncé, le mouvement 'citoyen' Mouwatana, composé d'intellectuels (partis d'opposition, militants associatifs, journalistes, avocats...), peine traditionnellement à mobiliser au-delà de son milieu d'origine, selon des observateurs.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus