Le Brésil dépasse les 1000 décès par jour dus au Covid-19

Le Brésil a dépassé pour la première fois le cap des 1000 décès dus au nouveau coronavirus ...
Le Brésil dépasse les 1000 décès par jour dus au Covid-19

Le Brésil dépasse les 1000 décès par jour dus au Covid-19

Photo: KEYSTONE/AP/Felipe Dana

La pandémie de Covid-19 est en forte progression en Amérique latine, où le Brésil a dépassé pour la première fois 1000 morts en 24 heures. Le pic de la maladie n'est cependant pas prévu avant juin dans le pays, qui compte déjà près de 18'000 décès au total.

Cinq mois après l'apparition en Chine de cette maladie qui a fait plus de 320'000 morts dans le monde, le Brésil est devenu le troisième pays au monde en nombre de contaminations. Et il a enregistré mardi un bilan quotidien de 1179 décès, selon le ministère de la santé.

Cette progression a porté le total des morts à 17'971 au Brésil, qui déplore plus de la moitié des plus de 30'000 décès enregistrés en Amérique latine et dans Caraïbes. De nombreux experts considèrent les chiffres ministériels très largement sous-estimés, notamment en raison du manque de tests.

Bien que les unités de soins intensifs d'hôpitaux des États de São Paulo, Rio de Janeiro ou du Pernambouc soient très proches de la saturation, le président brésilien Jair Bolsonaro ne cesse d'appeler à une reprise du travail, au nom de la préservation de la première économie d'Amérique latine, désormais promise à une grave récession.

Bolsonaro promeut la chloroquine

Le chef de l'État brésilien a annoncé mardi soir que le ministre intérimaire de la santé, le général Eduardo Pazuelo, allait signer mercredi un protocole visant à élargir l'usage de la chloroquine aux cas légers de Covid-19.

Cette molécule n'est administrée jusqu'ici au Brésil que dans les cas les plus graves. Mais le président en est un fervent partisan, bien que l'efficacité n'en ait été prouvée par aucune étude scientifique irréfutable et alors même que la chloroquine peut avoir de graves effets secondaires, cardiaques notamment.

M. Bolsonaro a rappelé, lors d'une interview diffusée sur Internet, que le président américain Donald Trump avait lui-même annoncé lundi prendre chaque jour un comprimé d'hydroxychloroquine, à titre préventif.

D'autres pays d'Amérique latine enregistrent également de fortes progressions du Covid-19. C'est le cas du Chili, qui a connu mardi sa plus forte hausse de contaminations (3520) et de décès (31) en 24 heures. 'Nous sommes dans un moment très complexe, très difficile', a déclaré le ministre de la santé Jaime Mañalich.

Le Nicaragua a, lui aussi, enregistré une forte augmentation des infections, avec 254 cas, soit 10 fois plus qu'il y a une semaine, et 17 décès, a annoncé mardi la ministre de la santé, Martha Reyes. Les chiffres officiels sont toutefois bien loin de ceux d'ONG, qui font état de plus d'un millier de contaminations.

Pas de répit pour les États-Unis

En Colombie, le confinement général imposé depuis deux mois est prolongé jusqu'au 31 mai et l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 août.

Pays le plus touché au monde par la pandémie, les États-Unis ont enregistré mardi 1536 morts liées au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon l'université Johns Hopkins. Cela porte à 91'845 le nombre total de décès dus au virus, observés dans le pays.

Plus de 1,5 million de cas ont également été recensés depuis le début de la pandémie. Selon une moyenne de neuf modèles épidémiologiques réalisée par des chercheurs de l'université du Massachusetts, le nombre de morts du Covid-19 devrait avoisiner les 113'000 dans le pays d'ici au 13 juin.

Cette nouvelle projection, publiée mardi, alors que de nombreux États ont pris des mesures pour relancer leur économie, prévoit donc la mort d'environ 22'000 Américains supplémentaires en 25 jours. La Maison-Blanche table sur un bilan total de l'épidémie compris entre 100'000 et 240'000 morts aux États-Unis.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus