La Russie refuse de restituer à l'Ukraine les bateaux arraisonnés

La Russie faisait lundi la sourde oreille aux pays occidentaux lui demandant de restituer à ...
La Russie refuse de restituer à l'Ukraine les bateaux arraisonnés

L'Ukraine proclame la loi martiale après l'incident de Kertch

Photo: KEYSTONE/EPA/STEPAN FRANKO

Les députés ukrainiens ont approuvé lundi l'instauration pour une période de 30 jours de la loi martiale dans les zones les plus vulnérables d'Ukraine. Cette décision fait suite à un incident survenu entre les marines russe et ukrainienne dans le détroit de Kertch.

Le président Petro Porochenko avait signé plus tôt dans la journée un décret imposant ce régime d'exception et prévoyant notamment la mobilisation des réservistes et des mesures visant au maintien de l'ordre public. Le texte a été approuvé par 276 députés, alors qu'un minimum de 226 était requis. Le parlement s'est aussi prononcé pour le maintien de l'élection présidentielle le 31 mars 2019.

Dans une allocution télévisée, M. Porochenko avait précisé que le décret ne toucherait pas aux droits civiques et qu'il ne modifiait pas le calendrier des élections prévues l'année prochaine.

'Agression russe'

'En attaquant des vedettes militaires ukrainiennes, (Moscou) a lancé une nouvelle étape de son agression', a-t-il accusé, en dénonçant 'la participation ouverte et arrogante des troupes régulières russes' à cette 'attaque'.

Le ministère russe des Affaires étrangères, qui accuse l'Ukraine d'avoir délibérément provoqué cet incident, a de son côté convoqué le plus haut représentant du pouvoir ukrainien à Moscou pour discuter de l'incident. Moscou soupçonne Kiev de chercher à créer un prétexte pour que la Russie soit soumise à de nouvelles sanctions.

Les forces russes ont ouvert le feu dimanche sur trois navires de la marine ukrainienne et les ont arraisonnés, en affirmant qu'ils étaient entrés illégalement dans les eaux territoriales russes. Plusieurs marins ukrainiens - six selon Kiev, trois selon Moscou - ont été blessés.

Sourde oreille

Moscou faisait lundi la sourde oreille aux pays occidentaux qui lui demandent de restituer à l'Ukraine ces trois bâtiments de guerre, amarrés au port de Kertch, selon un journaliste de Reuters. La déléguée russe aux droits de l'homme, Tatiana Moskalkova, a précisé lundi que 24 marins ukrainiens avaient été arrêtés.

L'incident s'est produit au niveau du détroit de Kertch, qui sépare la mer d'Azov de la mer Noire, et qu'enjambe depuis mai un long pont russe reliant le territoire russe à la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en mars 2014.

Selon les services secrets russes (FSB), les navires ukrainiens ont ignoré des tirs de sommation, contraignant les navires russes à ouvrir le feu. Le FSB ajoute dans un communiqué que ce sont les navires ukrainiens qui ont pointé les premiers leurs armes sur les navires russes.

Ce n'est pas la première fois que Moscou bloque le détroit de Kertch pour empêcher des navires ukrainiens de passer en mer d'Azov, mais l'ampleur prise par cet incident risque à la fois de relancer le conflit entre les deux voisins ainsi que les appels au maintien, voire à l'alourdissement des sanctions occidentales contre la Russie.

Appels occidentaux

L'Allemagne, qui mène avec la France, la Russie et l'Ukraine les négociations en 'format Normandie' visant à trouver une issue au conflit dans le Donbass, a dénoncé lundi la fermeture du détroit à la navigation. 'Le blocus de la mer d'Azov est inacceptable', a déclaré sur Twitter le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas.

Des diplomates des quatre pays se sont réunis lundi à Berlin pour discuter de la situation. Selon M. Maas, Paris et Berlin pourraient jouer les médiateurs pour éviter que les tensions ne dégénèrent en une 'crise grave'.

'Rien ne paraît justifier cet emploi de la force par la Russie', a souligné le ministère français des affaires étrangères, alors que Londres a condamné un 'acte d'agression' de la Russie.

L'Union européenne a aussi demandé à Moscou de 'rétablir la liberté de passage dans le détroit de Kertch' et à garantir à l'Ukraine l'accès à ses ports en mer d'Azov, tout en appelant les deux pays à la 'désescalade'. L'Otan a fait passer un message similaire.

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a dénoncé lundi lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité une action 'illégale' de la Russie. Ce comportement rend 'impossible' une 'relation normale' entre Washington et Moscou, a ajouté Mme Haley.

En signe d'apaisement, la Russie a retiré lundi matin un cargo qui bloquait la navigation dans le détroit mais elle n'a manifesté aucune intention de restituer ses navires à l'armée ukrainienne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus