L'ONU déplore la loi géorgienne sur l'influence étrangère

L'ONU déplore l'approbation mardi de la loi géorgienne sur l'influence étrangère qui encadrera ...
L'ONU déplore la loi géorgienne sur l'influence étrangère

L'ONU déplore la loi géorgienne sur l'influence étrangère

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

L'ONU déplore l'approbation mardi de la loi géorgienne sur l'influence étrangère qui encadrera le fonctionnement des ONG et des médias. Celle-ci sape les libertés fondamentales, a affirmé mercredi à Genève le Haut commissaire aux droits de l'homme Volker Türk.

'Les autorités et législateurs ont choisi de ne pas écouter les nombreuses mises en garde de défenseurs des droits humains et des organisations de la société civile', a affirmé l'Autrichien. Il redoute un effet 'significatif' pour les libertés.

Toutes les institutions qui reçoivent plus de 20% de leur financement de fonds étranger seront désormais considérées comme 'oeuvrant dans l'intérêt d'une puissance étrangère'. Elles devront être enregistrées avec cette référence.

Ces organisations vont s'exposer à 'une stigmatisation' et à une méfiance, ou même une hostilité, a ajouté M. Türk. Elles pourraient être contraintes de réduire leurs activités.

Le Haut commissaire appelle à nouveau à abandonner cette législation et demande aux autorités d'établir un dialogue avec la société civile et les défenseurs des droits humains. Il demande aussi des investigations 'rapides' sur les accusations de recours excessif à la force contre les manifestants qui avaient dénoncé ces dernières semaines le projet de législation.

/ATS
 

Actualités suivantes