« Efficacité similaire » d'AstraZeneca contre le variant anglais

Le vaccin contre le Covid-19 développé par l'université d'Oxford et le groupe AstraZeneca conserve ...
« Efficacité similaire » d'AstraZeneca contre le variant anglais

Photo: KEYSTONE/EPA/CHAMILA KARUNARATHNE

Le vaccin contre le Covid-19 développé par l'université d'Oxford et le groupe AstraZeneca conserve une 'efficacité similaire' contre le variant très contagieux apparu en Angleterre, ont indiqué des chercheurs. Ils ne se sont pas prononcés sur les autres variants.

Des analyses des essais cliniques menés entre le 1er octobre et le 14 janvier au Royaume-Uni ont montré 'une protection contre les infections symptomatiques similaire malgré une quantité moins élevée d'anticorps neutralisant', a indiqué l'université britannique d'Oxford dans un communiqué.

'Le vaccin ne protège pas seulement contre le virus original de la pandémie, mais protège aussi contre le nouveau variant B117 qui a provoqué la résurgence de la maladie à partir de la fin 2020 au Royaume-Uni', a expliqué le professeur Andrew Pollard, chef des essais du vaccin d'Oxford, cité dans le communiqué.

Oxford n'a fourni cependant aucune donnée sur les autres variants sud-africain et brésilien qui suscitent l'inquiétude. Ces derniers jours, les autorités sanitaires britanniques se sont inquiétées par ailleurs d'une nouvelle mutation du variant anglais présentant des points communs avec le variant sud-africain.

Scepticisme

Le vaccin Oxford/AstraZeneca et celui de Pfizer/BioNTech sont les deux administrés actuellement au Royaume-Uni, soumis à un dur confinement après avoir subi une flambée des contaminations attribuée au variant plus contagieux apparu dans le sud de l'Angleterre.

Près de 10,5 millions de personnes ont reçu une première dose de l'un de ces vaccins. Le vaccin AstraZeneca a été approuvé par plusieurs autres pays et par l'Union européenne. Mais certains pays ont préféré le recommander uniquement pour les moins de 65 ans, faute de données suffisantes sur les personnes plus âgées. Swissmedic dit manquer de données pour permettre son autorisation en Suisse.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus