Irma: problèmes de courant en Floride, les Antilles dévastées

Des millions de personnes étaient privées d'électricité mardi en Floride après le passage de ...
Irma: problèmes de courant en Floride, les Antilles dévastées

Macron au chevet de St-Martin et St-Barthélemy

Photo: Keystone

Emmanuel Macron est arrivé mardi en Guadeloupe, où le président français doit répondre aux critiques sur la gestion par les autorités de l'ouragan Irma qui a dévasté les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Il entend apporter un message de solidarité.

L'avion de M. Macron s'est posé à Pointe-à-Pitre à 05h45 locales (11h45 en Suisse). Le président devait d'abord assister à un premier point de situation à l'aéroport et s'adresser ensuite à la presse vers 13h00. Il devait ensuite effectuer une reconnaissance aérienne au-dessus de Saint-Martin, avant de rencontrer des sinistrés de l'ouragan et de se rendre à Saint-Barthélemy.

'Il sait que les gens ont beaucoup souffert et il ne s'attend pas à un accueil très chaleureux. Mais il va faire oeuvre de pédagogie', a expliqué mardi matin son entourage.

Le président français pourrait prolonger sa visite mercredi. Lundi, il avait affirmé: 'L'investissement est complet et la reconstruction le sera, rassurez-vous'. M. Macron est accompagné sur place par les ministres français de l'éducation et de la santé.

'Pas une heure n'a été perdue. L'Etat a fait tout ce qu'il pouvait faire', a certifié mardi au quotidien Le Parisien le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot.

Face aux critiques contre plusieurs gouvernements, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a d'ailleurs insisté mardi à Genève sur la difficulté d'anticiper avec précision l'importance et les conséquences d'un ouragan. 'Le moindre changement de trajectoire peut faire une énorme différence' en terme d'impact, même pour quelques kilomètres, a précisé devant la presse une porte-parole.

Centre de soins

Les hôpitaux de Saint-Barthélemy et Saint-Martin ayant 'beaucoup souffert', le premier ministre Edouard Philippe a annoncé la mise en place dès mardi au stade de Marigot de Saint-Martin d'un 'centre de soins sous tente de grande capacité', avant l'arrivée d'un navire militaire. Ce dernier doit servir d'hôpital flottant.

Par ailleurs, les ponts aériens et maritimes ont repris pour évacuer les personnes les plus vulnérables et acheminer du fret et des vivres. Environ 85 tonnes de nourriture, un million de litres d'eau et 2,2 tonnes de médicaments ont déjà été transportés.

A Saint-Martin, la population se pressait à l'aéroport pour quitter l'île. Des listes de tous ceux qui veulent partir seront 'constituées', avec une priorité donnée 'aux personnes les plus fragiles et dont les logements seraient inhabitables', a précisé Edouard Philippe. Lundi, 278 rescapés sont arrivés à Paris.

Air France a annoncé la mise en place d'un vol supplémentaire jeudi entre Pointe-à-Pitre et Paris, en plus du vol quotidien, pour 'renforcer le rapatriement des sinistrés'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus