Pas de contrôle obligatoire pour les conducteurs avant 75 ans

Les conducteurs âgés devraient échapper pendant cinq ans de plus à l'examen médical obligatoire ...
Pas de contrôle obligatoire pour les conducteurs avant 75 ans

Pas de contrôle obligatoire pour les conducteurs avant 75 ans

Photo: Keystone

Les conducteurs âgés devraient échapper pendant cinq ans de plus à l'examen médical obligatoire. La commission des transports du National a mis vendredi en consultation jusqu'au 3 février un projet relevant l'âge miminal à 75 ans.

La révision de la loi sur la circulation routière prévoit que les détenteurs d'un permis de conduire des catégories non professionnelles doivent se soumettre tous les deux ans à un examen médical à partir de 75 ans, et non plus 70 ans comme c'est le cas actuellement.

La Confédération doit également contribuer à responsabiliser les conducteurs âgés, par exemple au travers de campagnes de sensibilisation et de mesures de prévention. Ces contrôles obligatoires permettent au médecin de vérifier si la personne est encore apte à conduire un véhicule.

Un conducteur de 74 ans qui a passé l'examen peu avant l'entrée en vigueur de la révision de la loi ne devra pas retourner chez son médecin à 75 ans, mais seulement deux ans plus tard.

Economie de 300 francs

En relevant l'âge des premiers examens médicaux, chaque détenteur du permis de conduire de plus de 70 ans économisera près de 300 francs au total. Les coûts baisseront également pour les autorités cantonales, puisque moins de personnes subiront un contrôle.

Avec la révision de la loi, des adaptations au niveau informatique coûteront environ 150'000 francs. Ils peuvent être financés via le budget de l'Office fédéral des routes (OFROU).

Le projet aura aussi une répercussion sur les chauffeurs professionnels. Ceux-ci devraient dès 75 ans se soumettre à un examen bisannuel, au lieu de tous les trois ans actuellement.

Par contre, il est impossible de savoir si la modification de la loi fera diminuer ou augmenter le nombre d'accidents routiers.

Discriminatoire

Le projet se base sur une initiative parlementaire du Maximilian Reimann (UDC/AG), 74 ans au compteur. Le conseiller national évoquait d'autres pays comme la France, l'Autriche et l'Allemagne où les conducteurs âgés choisissent quand ils veulent rendre leur permis.

Selon lui, il existe une discrimination des aînés en Suisse. Les statistiques des accidents concernant les conducteurs de plus de 70 ans dans les quatre pays ne montrent pas de différence notable, selon lui.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus