Le Parlement généreux envers les transports publics régionaux

Trains et bus régionaux recevront 4,104 milliards de francs entre 2018 et 2021. Après le Conseil ...
Le Parlement généreux envers les transports publics régionaux

Le Parlement généreux envers les transports publics régionaux

Photo: Keystone

Trains et bus régionaux recevront 4,104 milliards de francs entre 2018 et 2021. Après le Conseil des Etats, le National a accepté mercredi une enveloppe plus généreuse de 134 millions pour financer le transport régional de voyageurs.

Le Parlement a fait sienne la demande des cantons et des entreprises ferroviaires: puisque les infrastructures ont été renforcées, il s'agit à présent de développer l'offre en conséquence.

Or, l'enveloppe proposée par le Conseil fédéral, de 3,97 milliards, créerait un vide financier de 800 millions de francs. 'Il n'est pas réaliste de penser qu'il sera comblé par les cantons', a remarqué Martin Candinas (PDC/GR), au nom de la commission.

Une augmentation du prix des billets n'est pas davantage réaliste pour la gauche, le PDC et le PBD et quelques PLR. Les tarifs des transports publics sont déjà chers en Suisse par rapport à l'étranger et à la voiture. Cela aurait pour conséquence la diminution des usagers.

Les passagers paient en moyenne la moitié des coûts, l'autre étant à la charge de la Confédération et des cantons. Soutenir les transports publics revient aussi à aider les régions périphériques: cela permet de les relier au reste de la Suisse, a souligné Jacques-André Maire (PS/NE).

Forte hausse des crédits

UDC, Vert'libéraux et une partie du PLR se sont opposés en vain à ce geste. Avec le Conseil fédéral, ils ont rappelé que les finances de la Confédération ne permettent pas d'ouvrir plus largement les cordons de la bourse. 'Evidemment on soutient une croissance des transports publics régionaux, mais pas une augmentation disproportionnée de l'offre', a expliqué Jürg Grossen (PVL/BE).

Il n'y a pas beaucoup de domaines de la Confédération qui augmentent aussi rapidement que celui des transports publics, a rappelé la conseillère fédérale Doris Leuthard. La hausse des crédits s'élève à 2%. Parmi les nouveaux projets qui bénéficieraient de ce financement figure la cadence au quart d'heure dans l'arc lémanique.

Auparavant, L'UDC a échoué à enterrer le projet. Le National a balayé par 133 voix contre 44 une proposition d'Ulrich Giezendanner (UDC/AG) visant à mieux contrôler l'argent versé aux compagnies de transport en soumettant au Parlement les crédits chaque année. Cela aurait été à l'encontre de la planification sur le long terme des transports publics, a rétorqué Regula Rytz (Verts/BE).

Croissance continue

Selon le plan quadriennal, il est prévu de libérer 952 millions de francs en 2018, soit un peu moins qu'en 2017, 971 millions en 2019, 1,017 milliard en 2020 et 1,03 milliard en 2021.

La hausse continue vise à répondre à l'augmentation de la demande des passagers, selon la conseillère fédérale Doris Leuthard. Cette tendance va se poursuivre, a averti Edith Graf-Litscher (PS/TG).

Le transport régional de voyageurs connaît une demande en augmentation de 4 à 5% par an depuis 2007. Les entreprises de transports doivent acquérir de plus en plus de trains et de bus. Conséquence: des surcoûts de 882 millions de francs.

/ATS
 

Actualités suivantes