La Poste entame les discussions avec les communes

La Poste franchit une nouvelle étape dans la restructuration de son réseau. Après avoir mené ...
La Poste entame les discussions avec les communes

La Poste entame les discussions avec les communes

Photo: Keystone

La Poste franchit une nouvelle étape dans la restructuration de son réseau. Après avoir mené des entretiens avec tous les cantons, elle a entamé les négociations avec les communes et la population pour décider du sort d'une partie de ses offices traditionnels.

'Nous engageons chaque discussion sans préjuger de son issue. L'avenir de tous les offices de poste examinés est discuté au cas par cas', a dit vendredi Thomas Baur, responsable Réseau postal et vente, devant les médias à Berne. La Poste tient compte des besoins et des particularités des régions, a-t-il ajouté. 'Affirmer le contraire est faux', a complété la directrice générale Susanne Ruoff.

Tous les offices de poste passés au crible ne seront donc pas forcément transformés en filiales partenaires ou en services à domicile. 'Les discussions sont plus faciles si les communes sont prêtes à chercher des solutions plutôt que de vouloir à tout prix garder un office 'par principe'', a relevé M. Baur.

Pour illustrer les difficultés auxquelles le géant jaune est confronté, le responsable du réseau postal a cité deux exemples d'offices qui n'existent encore que pour des raisons géographiques: celui de La Brévine (NE) enregistre en moyenne 58 clients par jour, celui de Samnaun (GR) 98. 'Avec un chiffre d'affaires moyen de 5 francs par client, il est évident qu'ils ne sont pas rentables'.

Agences postales efficaces

S'agissant des offices transformés en filiale avec partenaire - épiceries, boulangeries ou offices du tourisme -, M. Baur s'est voulu rassurant: 97% des prestations y sont assurées, même si le public ne perçoit pas la situation ainsi. Parmi les prestations non disponibles figurent par exemple les retraits d'actes de poursuite, les envois Express à l'étranger ou les colis encombrants.

La Poste a des années d'expérience avec ce format et fait de très bonnes expériences, a insisté Thomas Baur. Et de faire observer que 'la majorité des critiques contre la restructuration du réseau postal ne viennent pas des communes qui ont déjà une agence postale. Si ce modèle était mauvais, il y aurait davantage de critiques'.

Pour rassurer le public, La Poste a aussi rappelé vendredi que si des offices de poste traditionnels doivent être transformés, des solutions de remplacement seront proposées dans chaque cas. Et l'entreprise ajoutera aussi de nouvelles offres, comme le versement en espèces à domicile dès septembre. 'C'est un service important notamment pour les personnes âgées', a relevé M. Baur.

800 à 900 offices à terme

A l'issue de ses entretiens menés avec les cantons, La Poste a rappelé que 765 offices de postes sont garantis jusqu'en 2020. Le géant jaune confirme qu'à terme il veut en exploiter lui-même entre 800 et 900. La liste sera donc encore étoffée. Il reste à examiner le sort de 456 offices.

Dans ses calculs publiés jeudi, l'ats établissait à 763 le nombre d'offices garantis jusqu'en 2020. La différence de deux unités avec les chiffres de La Poste s'explique par le fait que le géant jaune a comptabilisé deux offices implantés à l'ONU, à Genève, qui ne sont pas accessibles au public.

Dans l'ensemble, ce sont 3854 points d'accès qui sont aujourd'hui à disposition de la clientèle. Et d'ici 2020, le géant jaune veut porter ce nombre à plus de 4200. Ce réseau sera réparti en 800 à 900 offices, 1200 à 1300 agences, 1300 services à domicile et 500 à 700 points d'accès complémentaires ou destinés à la clientèle commerciale, selon le vocabulaire de La Poste.

'La Poste brasse de l'air'

Syndicom ne l'entend pas de cette oreille. Pour le syndicat, La Poste 'brasse de l'air, mais ne présente aucune stratégie'. Dans un communiqué, syndicom affirme que La Poste souhaite poursuivre la réduction des services déjà entamée.

'Une nouvelle fois, des points d'accès allégés sont présentés comme des projets d'avenir, tandis que la poursuite du développement de l'offre de services demeure nébuleuse', écrit le syndicat.

Même courroux de la part de la Fondation alémanique de protection des consommateurs (SKS), qui accuse La Poste de dissimuler une réduction de ses prestations alors qu'elle prétend les renforcer. L'organisation encourage la population à exprimer ses attentes et ses besoins auprès de La Poste.

www.post.ch/fr

/ATS
 

Actualités suivantes