Credit Suisse voit son bénéfice bondir au deuxième trimestre

Credit Suisse a nettement accru son bénéfice net au deuxième trimestre. Il a atteint 303 millions ...
Credit Suisse voit son bénéfice bondir au deuxième trimestre

Credit Suisse voit son bénéfice bondir au deuxième trimestre

Photo: Keystone

Credit Suisse a nettement accru son bénéfice net au deuxième trimestre. Il a atteint 303 millions de francs, en hausse de 78% sur un an. Le repositionnement de la banque sur la gestion privée semble payant, avec ce deuxième trimestre consécutif dans le vert.

Le produit d'exploitation s'est élevé à 5,21 milliards, en progression de 2%, a indiqué vendredi le numéro deux bancaire helvétique dans un communiqué. Le bénéfice avant impôts déclaré s'est fixé à 582 millions.

Au deuxième trimestre, ses charges d'exploitation ont atteint 4,5 milliards de francs, en recul de 8%. Le ratio coûts/revenus a été amélioré de 9,5 points de pourcentage à 87,2%. Les afflux nets d'argent ont atteint 12,1 milliards, contre 24,4 milliards au premier trimestre.

Au cours du premier semestre 2017, l'établissement a affiché un bénéfice net de 899 millions de francs. A la même période de l'année passée, il avait subi une perte de 132 millions. Toujours au premier semestre, les produits d'exploitation ont atteint 10,7 milliards de francs, soit une hausse de 10%.

Fin juin, Credit Suisse affichait une masse sous gestion de 1307,3 milliards, qui a stagné par rapport à la même période de l'année passée (+0,2%).

Performance proche des attentes

La grande banque a livré une performance proche des attentes des analystes. Les prévisions du consensus de l'agence financière awp s'attendaient à des recettes de 5,24 milliards de francs et un bénéfice net de 309 millions. Les charges sont légèrement meilleures que la moyenne de 4,74 milliards attendue. L'effectif a été réduit de 940 personnes depuis le début de l'année, à 46'230 employés.

'Nous sommes désormais à mi-parcours dans l'exécution de notre plan stratégique sur trois ans et celui-ci fonctionne: nous progressons bien dans la réalisation de nos objectifs clés', a déclaré le directeur général Tidjane Thiam, cité dans le communiqué.

Et le patron de poursuivre: 'Notre focalisation sur l'opportunité que représente la gestion de fortune globale se révèle payante, avec une croissance des afflux nets de nouveaux capitaux et des actifs gérés globaux record en hausse de 8% au premier semestre'. Dans la gestion privée, les afflux nets de nouveaux capitaux ont atteint 22,8 milliards en six mois, un record depuis 6 ans.

L'unité de banque d'affaires Global Markets (GM), qui est au coeur de la restructuration et qui est redevenue rentable, a réalisé une performance meilleure que prévu. Elle a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice avant impôts de 257 millions de francs, ce qui représente une envolée de 67%.

Division suisse florissante

La division suisse, que Credit Suisse avait finalement renoncé à coter partiellement en Bourse, reste la plus profitable. Son bénéfice avant impôts a bondi de 11% à 502 millions de francs.

L'évolution s'est avérée réjouissante pour la division de gestion de fortune internationale, qui a augmenté son bénéfice avant impôts de moitié, à 365 millions. En revanche, l'homologue Asia Pacific (Apac) a vu ses recettes et son résultat baisser. Le bénéfice affiche un recul de 9%, à 188 millions.

Pour ce qui est de la banque de défaisance (SRU), des progrès ont été réalisés dans sa liquidation, note Credit Suisse. Cette unité a réduit sa dette de 8 milliards de dollars (7,68 milliards de francs), soit un repli de 49% en glissement annuel.

Ces progrès ont été un 'autre contributeur clé à notre forte performance au premier semestre', souligne le Franco-Ivoirien Tidjane Thiam, qui dirige la banque depuis deux ans. Credit Suisse continue par ailleurs à renforcer sa capitalisation. A fin juin, le taux de fonds propres durs (CET1) s'élevait à 13,3%, contre 11,7% trois mois plus tôt.

Réduction des coûts en bonne voie

Au niveau des perspectives, la banque est prudente. Elle se dit en bonne voie pour atteindre l'objectif d'économies de coûts de 18,5 milliards de francs en 2017. Elle s'attend toutefois à ce que la volatilité peu marquée, les inquiétudes géopolitiques et les périodes de faible activité clientèle continuent d'avoir un impact, notamment sur ses affaires dépendant le plus des marchés.

A l'échelle macro-économique, l'établissement bancaire estime que les perspectives de croissance s'améliorent dans de nombreuses régions où il opère.

Les résultats de Credit Suisse ont été salués à la Bourse: l'action gagnait 2,25% vers 10h15, dans un indice SMI en recul de 0,54%.

/ATS
 

Actualités suivantes