Hausse du bénéfice des CFF et du nombre de passagers en 2016

Les CFF ont enregistré un résultat positif de 381 millions de francs en 2016, soit 135 millions ...
Hausse du bénéfice des CFF et du nombre de passagers en 2016

Hausse du bénéfice des CFF et du nombre de passagers en 2016

Photo: Keystone

Les CFF ont enregistré un résultat positif de 381 millions de francs en 2016, soit 135 millions de plus que l'année précédente. Cette embellie va de pair avec une hausse de 3,5% du nombre de passagers transportés, à 1,25 million de voyageurs par jour.

Les CFF n'ont jamais compté autant de clients réguliers qu'aujourd'hui, a souligné le groupe mardi devant la presse à Wankdorf (BE). Près de 472'000 clients possèdent un abonnement général (+2,6%) et 2,4 millions de personnes sont titulaires d'un demi-tarif (+2,7%). Fin 2016, on comptait environ 2,1 millions de SwissPass en circulation.

La demande aux heures creuses a continué à progresser plus fortement qu'aux heures de pointe. Quant à l'achat de billets via l'application Mobile CFF, il a pour la première fois dépassé la vente aux guichets. Au total, 18 millions de billets électroniques (+45%) ont été écoulés, contre 16 millions de billets physiques (−19%).

Rapport prix-prestations critiqué

Si des points ont été marqués auprès des voyageurs en matière de propreté et d'offre de places, ces derniers se montrent plus critiques envers le rapport prix-prestations. Le groupe doit donc continuer à s'engager pour au moins stabiliser les prix. Nous devons encore plus veiller aux besoins et à la satisfation des clients, a déclaré Monika Ribar, présidente du conseil d'administration.

Au plan de la ponctualité, les CFF affirment demeurer l'entreprise ferroviaire la plus ponctuelle d'Europe. Près de 89% des passagers sont arrivés à destination à l'heure (+1 point de pourcentage par rapport à 2015), le meilleur score de l'entreprise depuis cinq ans.

Résultat d'exploitation en recul

La hausse de 135 millions du résultat du groupe est en particulier due à la vente de biens immobiliers, à un meilleur résultat financier et à l'évolution favorable du trafic marchandises. En revanche, le résultat d'exploitation accuse un recul de 19 millions, à 288 millions, dû à une 'conjoncture difficile'.

Le résultat du trafic voyageurs a progressé à 139 millions de francs (131 millions en 2015). Au niveau national, les produits du trafic voyageurs ont enregistré une hausse modérée de 1,5%, à 2,92 milliards. Les recettes du trafic voyageurs international ont reculé en raison d'une baisse de la demande pour Paris, au vu 'du contexte d'insécurité', notent les CFF.

CFF Cargo dans le noir

Côté trafic marchandises, CFF Cargo est tout juste dans les chiffres noirs avec un bénéfice d'un million de francs (−22 millions en 2015). Davantage de biens ont été transportés en 2016: le nombre de tonnes-kilomètres a crû de 9,9% pour atteindre 16,559 milliards de tonnes-kilomètres nettes.

En revanche, les volumes de transport en trafic intérieur par wagons complets sont en recul. Pour Monika Ribar et le patron des CFF Andreas Meyer, la satisfaction est grande, mais CFF Cargo continue d'évoluer dans un 'contexte extrêmement difficile'.

CFF Immobilier a augmenté son bénéfice de 91 millions, à 433 millions de francs (avant versements compensatoires), notamment grâce aux ventes de biens immobiliers. La division a octroyé 271 millions de francs à l'assainissement de la caisse de pensions.

Le déficit de CFF Infrastructure s'est lui accentué, passant de 96 millions à 103 millions de francs, en raison d'un plus gros volume d'entretien. Par jour, 103,1 trains circulent sur une voie principale des CFF, une valeur record.

Hausse des indemnités

Les CFF ont investi, pour la dernière fois en puisant dans leurs propres fonds, 123 millions de francs dans l'infrastructure ferroviaire. Ces dépenses se sont élevées à 487 millions entre 2013 et 2016. Leurs investissements globaux en 2016 se montent au total à 3,2 milliards. En fait partie le CEVA (Genève Cornavin-Eaux Vives-Annemasse).

Les indemnités de la Confédération et des cantons pour l'exploitation et l'entretien de l'infrastructure, les aménagements et le trafic régional commandé ont progressé à 2,47 milliards de francs (+7,7%). Ceci est dû en particulier à l'entretien et à l'exploitation, dont les coûts ont fortement augmenté, notamment en raison de la reprise du tunnel du Gothard.

RailFit 'en cours'

Pour rappel, l'ex-régie fédérale prévoit la suppression d'ici à 2020 de 1400 emplois, le plus possible par le biais des fluctuations naturelles estimées à environ 1800 postes par an. Pour répondre à la croissance du trafic, les CFF créeront 200 emplois dans les domaines de l'accompagnement des trains et du nettoyage en particulier. Andreas Meyer a annoncé que le programme d'économies, RailFit20/30, était 'en bonne voie'.

Le syndicat Transfair a fait savoir mardi que, malgré un excellent travail, la satisfaction des collaborateurs n'a pas pu être maintenue partout. Les changements constants dus à l'accélération de la numérisation et RailFit20/30 préoccupent les salariés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus