Objet

Les citoyens neuchâtelois votent le 24 septembre sur la réforme de l’imposition des frontaliers.

En février 2017, le Grand Conseil s’est prononcé en faveur du report de la bascule de l’impôt des frontaliers, suivant ainsi une proposition de la commission Péréquation financière. L’actuelle répartition – 25% en faveur de l’Etat et 75% pour les communes – devrait donc rester en place jusqu’après l’entrée en vigueur de la modification du volet des charges de la loi sur la péréquation financière intercommunale.

Un référendum a été lancé à la suite de cette décision. Il a recueilli 5'200 voix. /mwi