Projet de tour de 23m imprimée en 3D à Mulegns

Un projet de tour en béton blanc de 23m de haut imprimée en 3D a été présenté à Mulegns (GR) ...
Projet de tour de 23m imprimée en 3D à Mulegns

Projet de tour de 23m imprimée en 3D à Mulegns

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Un projet de tour en béton blanc de 23m de haut imprimée en 3D a été présenté à Mulegns (GR) par l'EPF de Zurich et la Fundaziun Origen en présence du président de la Confédération Guy Parmelin. La construction devrait débuter en 2022.

La 'Tour blanche' de Mulegns est 'un projet numérique unique au monde' qui allie culture et science, a indiqué mardi la Fundaziun Origen (Fondation Origen). Une fois construite, elle accueillera des installations artistiques, des représentations théâtrales, des spectacles de danse et des concerts.

La construction devrait commencer au printemps 2022. Des robots imprimeront à Mulegns les composants de la tour afin que le public puisse observer l'avancement des travaux. Un modèle réduit de la 'Tour blanche' a été présenté mardi.

Forme organique

La tour d'une hauteur de 23m reposera sur des colonnes de béton blanc et de forme organique imprimées en 3D. Elles supporteront quatre étages de quatre à huit mètres de haut et un dôme, également conçus avec une imprimante 3D.

La 'Tour blanche' a été conçue et planifiée par Benjamin Dillenburger, professeur à l'EPFZ, et Michael Hansmeyer, du groupe de recherche 'Digital building technologies', en collaboration avec la Fondation Origien.

L'EPFZ veut ainsi créer un pont entre la culture, la recherche et le développement technologique. 'Les nouvelles connaissances émergent souvent là où différentes disciplines se rencontrent', souligne Detlef Günther, vice-président de la recherche à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Géométries complexes

La construction avec l'impression 3D permet de produire des géométries complexes. Comme il n'y a pas besoin de coffrage, l'ouvrage nécessite globalement moins de matières premières. Il ne faut que deux heures aux robots pour construire une colonne de trois mètres de haut. Cette nouvelle technologie est encore considérée avec scepticisme par le secteur de la construction, selon l'EPFZ.

La tour restera en principe à Mulegns pendant cinq ans. Ensuite, elle pourra être démantelée et reconstruite ailleurs. Le coût du projet est estimé à 3,5 millions de francs.

Mulegns se trouve au col du Julier. La Fondation Origen veut sauver le patrimoine culturel et historique de ce village qui ne compte plus que 16 habitants. La 'Tour blanche' est son troisième grand projet.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus