Le Grand Prix du design pour Julia Born, Peter Knapp et Sarah Owens

Le Grand Prix suisse de design 2021 est décerné à trois personnalités hors pair. L'Office fédéral ...
Le Grand Prix du design pour Julia Born, Peter Knapp et Sarah Owens

Le Grand Prix du design pour Julia Born, Peter Knapp et Sarah Owens

Photo: Peter Knapp/Office fédéral de la culture

Le Grand Prix suisse de design 2021 est décerné à trois personnalités hors pair. L'Office fédéral de la culture a choisi de distinguer la graphiste Julia Born, le photographe et directeur artistique Peter Knapp et la conférencière et chercheuse Sarah Owens.

La Zurichoise Julia Born, 46 ans, axe son travail sur la conception éditoriale pour des institutions culturelles comme la Kunsthalle de Bâle, le Guggenheim Museum de New York ou la documenta 14 de Kassel et d'Athènes. Elle enseigne également le graphisme à l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) et à la Gerrit Rietveld Academie d'Amsterdam.

Selon Aude Lehmann, membre de la Commission fédérale du design et lauréate à trois reprises du Grand Prix suisse du design, Julia Born a réussi à 'donner à ses projets une signature unique sans jamais s'y laisser enfermer', peut-on lire lundi dans un communiqué de l'Office fédéral de la culture. Dans son travail, 'Julia Born est l’une des rares qui ne suit pas, mais qui mène', poursuit la membre du jury, originaire de St-Imier BE.

Un Suisse à Paris

Le photographe et directeur artistique Peter Knapp, 90 ans, qui vit entre Paris et Klosters GR, est reconnu pour 'casser des codes qui semblent immuables avant d'en inventer de nouveaux'. Selon la membre du jury Tatyana Franck, 'la force de ses images révèle des évidences longtemps invisibles ou ignorées, qui s’imposent ensuite'.

Peter Knapp arrive à Paris de sa Suisse natale en 1951, âgé de tout juste 20 ans. Directeur artistique du magazine de mode 'Elle' de 1959 à 1966 puis de 1974 à 1977, il a rompu avec la peinture pour se consacrer principalement à la photographie de mode.

Pendant 20 ans, il a entretenu une étroite collaboration avec le créateur de mode André Courrèges, pour lequel il a travaillé en tant que photographe. Inspiré par le cinéma, il a joué avec le mouvement et l’espace extérieur.

Ses images ont contribué à façonner l’ère de la libération et de la redécouverte des femmes. Dans les années 1970, il a été photographe indépendant pour des publications de renom telles que Vogue, Sunday Times Magazine et Stern.

Inclusif et inspirant

Avec Sarah Owens, 44 ans, l'Office fédéral de la culture récompense 'une formatrice et une chercheuse en design généreuse et engagée', selon les termes de la membre du jury Vera Sacchetti. 'Par son travail, elle forme les prochaines générations de designers et nourrit le discours intellectuel sur le design en Suisse, à l’intérieur comme à l’extérieur du monde académique.'

Sarah Owens a donné des cours dans diverses universités du Royaume-Uni avant d’entamer il y a plus d’une dizaine d’années une carrière académique à l’Université des arts de Zurich (ZHdK) où elle est actuellement professeure et responsable du domaine communication visuelle. Elle co-organise également le Black Film Festival à Zurich.

Depuis 2007, le Grand Prix suisse de design, doté de 40’000 francs par lauréat, distingue l’oeuvre de designers renommés qui attestent au plan suisse et international de la qualité et de l’importance du design helvétique.

Une exposition, consacrée à ce Grand Prix suisse de design, se déroulera en même temps que Art Basel et Design Miami/Basel. Elle présentera quelques-uns des travaux des lauréates et du lauréat au Centre des Congrès de Bâle du 20 au 26 septembre (entrée libre). La publication qui accompagne le Grand Prix suisse de design 2021 paraîtra à cette occasion.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus