Le Festival du film des Diablerets fait aussi bien que l'an dernier

Le Festival du film des Diablerets (FIFAD) s'est achevé samedi sur un record de fréquentation ...
Le Festival du film des Diablerets fait aussi bien que l'an dernier

Le Festival du film des Diablerets fait aussi bien que l'an dernier

Photo: KEYSTONE/LEO DUPERREX

Le Festival du film des Diablerets (FIFAD) s'est achevé samedi sur un record de fréquentation égal à celui de l'an dernier. Quelque 23'000 spectateurs ont suivi cette 49e édition. Le Grand prix a été attribué à Mountain, de Jennifer Peedom.

Cette fresque retrace le rapport de l’homme à la montagne, d’hier à aujourd’hui. Elle est supportée par un texte magnifique, porté par la voix de Willem Dafoe et par la musique de l’orchestre symphonique de Sydney, rapporte le FIFAD samedi dans un communiqué. La réalisatrice australienne avait déjà remporté le Grand Prix en 2016 pour son film Sherpa.

Parmi les nombreux autres prix décernés, Le Diable d’or en catégorie exploit est allé à Russi-Collombin, un duel au sommet, de Pierre Morath. Le film retrace les affrontements sportifs des deux personnages charismatiques et de style totalement opposé. Le prix du public a été attribué au film de Christian Berrut, une docu-fiction revenant sur la catastrophe du Giétro.

Thématique de la nature

Quelque 40 métrages de durée et de genres différents ont été diffusés depuis samedi dernier. Ils provenaient de douze pays, dont la Suisse, la France, mais aussi d'Iran ou de Pologne.

L’excellence de la programmation a permis d’avoir des salles combles, selon les organisateurs. Les thématiques liées à la nature, soit l’intelligence des arbres, mais aussi la débâcle du Giétro, ont été fortement suivies. L’exploit (de l’ultratrail à la démarche enjouée des flying frenchies) a également eu la part belle.

Miroir d'Argentine à 93 ans

L'aventure humaine a été représentée par des femmes alpinistes (la championne Liv Sansoz), par un grimpeur de 93 ans, Marcel, qui gravit le miroir d’Argentine, ou encore par l’aventure de jeunes Suisses dans la forêt amazonienne (Objectif sauvage). Autre moment fort du festival, l’hommage à Emmanuel Cauchy, appelé aussi docteur Vertical, figure majeure de la médecine d’altitude.

Le FIFAD est aujourd’hui la plus grande manifestation filmique de Suisse consacrée à la montagne. Cette édition était la dernière sous la houlette de Jean-Philippe Rapp, directeur depuis douze ans. Dès l'année prochaine, un autre journaliste en reprendra les rênes: Benoît Aymon, producteur de Passe-moi les jumelles.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus