Le FIFDH couronne un documentaire sur la corruption en Roumanie

La 18e édition du FIFDH, qui a eu lieu en ligne pour cause de coronavirus, couronne un documentaire ...
Le FIFDH couronne un documentaire sur la corruption en Roumanie

Le FIFDH couronne un documentaire sur la corruption en Roumanie

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La 18e édition du FIFDH, qui a eu lieu en ligne pour cause de coronavirus, couronne un documentaire sur la corruption en Roumanie. 'Colectiv', d'Alexander Nanau, reçoit le Grand Prix de Genève offert par la Ville et le canton et doté de 10'000 francs.

Ce film documentaire suit une équipe de journalistes sportifs qui enquête sur l'incendie de la boîte de nuit Colectiv et découvre un réseau de corruption gouvernementale de haut niveau au sein du Ministère de la santé, a indiqué samedi le Festival de film et forum international sur les droits humains (FIFDH). Au total, treize films documentaires et de fiction ont été récompensés.

Lauréat du prix Gilda Vieira de Mello, doté de 5000 francs, 'Silence Radio', de Juliana Fanjul, aborde aussi la question de la corruption et de sa dénonciation en suivant la journaliste mexicaine Carmen Aristegui. Présidé par la cinéaste et activiste américaine Pamela Yates, le jury international a par ailleurs décerné une mention spéciale à 'Gaza', de Garry Keane et Andrew McConnel.

Suisses primés

En fiction, 'Maternal', de Maura Delpero, reçoit le Grand Prix, lui aussi doté de 10'000 francs. Ce film argentin retrace le portrait de trois femmes dans un couvent: les unes sont devenues mères contre leur gré, la troisième ne le sera jamais. Le jury international, présidé par la productrice suisse Claudia Bluemhuber, a encore décerné une mention spéciale à 'Kuessipan', de la canadienne Myriam Verreault.

L'Organisation mondiale contre la torture a remis son prix du meilleur grand reportage (5000 francs) à 'Assistance à personne en danger: un crime', de Pietro Boschetti et Frank Preiswerk. Ce film est consacré à la politique suisse face à la migration illégale.

55'000 vues

L'épidémie de coronavirus a contraint le FIFDH à annuler les événements publics et à proposer une programmation en ligne du 6 au 15 mars. Celle-ci a repris l'essentiel du programme original du Forum du FIFDH consacré à l'urgence climatique, à la défense des droits fondamentaux et à la multiplication des révoltes citoyennes autour du monde.

Les 27 débats et grands entretiens ont été diffusés sur le site du festival et d'autres plateformes. En dix jours, ils ont généré plus de 55'000 vues sur YouTube et Facebook, selon le FIFDH. Ils ont fait entendre la voix d'une cinquantaine d'invités, dont Hatice Cengiz, fiancée du journaliste assassiné Jamal Khashoggi, ou encore Abdul Aziz Muhamat, activiste pour les réfugiés.

Utopia3, une série de podcasts réalisés avec les invités du festival est à découvrir à partir du mois d’avril, a annoncé le FIFDH. La 19e édition du festival aura lieu du 5 au 14 mars 2021.

/ATS
 

Actualités suivantes