La sélection suisse 2020 jouera à Avignon en 2021

Les artistes de la sélection suisse en Avignon 2020 pourront jouer dans la ville du Palais ...
La sélection suisse 2020 jouera à Avignon en 2021

La sélection suisse 2020 jouera à Avignon en 2021

Photo: Alex Brenner

Les artistes de la sélection suisse 2020 pourront jouer à Avignon en 2021. Le festival de théâtre a dû être annulé en raison de la pandémie de coronavirus à la mi-mars, comme les autres manifestations culturelles.

'Avec le comité, nous avons décidé de reporter l'édition 2020 en 2021, a dit Laurence Perez, directrice de la Sélection suisse en Avignon, mercredi à Keystone-ATS. 'Nous avons dû nous assurer que les lieux étaient d'accord de nous réinviter, ce qui est les cas'.

Les artistes des cinq spectacles sélectionnés - Opa, A l'envers à l'endroit, Dancewalk Retroperspectives, Take Care of Yourself et la Collection - ont répondu présents: 'ils ont tous envie de poursuivre cette aventure que nous avons commencée ensemble'.

Autre bonne nouvelle: les artistes et leur équipe toucheront leur cachet en totalité. Les indépendants, majoritairement français, qui renforcent l'équipe permanente de la sélection suisse en Avignon, sont moins bien lotis, mais seront indemnisés à au moins 50%.

Fin de l'incertitude

Il y a quinze jours quand la nouvelle de l'annulation des trois semaines du Festival d'Avignon est tombée, la sélection suisse ne savait pas si elle allait pouvoir payer les artistes, ni ce qu'il allait advenir des spectacles. Les compagnies ont choisi de tourner en Suisse et en France 'dès que possible', ce qui leur permettra de promouvoir Avignon 2021 'même si c'est tôt'. Sans oublier que plus un spectacle tourne, plus il sera solide pour le prochain rendez-vous du théâtre francophone de l'été.

Présente à Avignon depuis 2016, cette sélection suisse a permis par exemple à François Gremaud, basé à Lausanne avec sa 'Conférence de choses' de 'faire plus de 200 dates' en France, Suisse, Belgique et Canada. Son spectacle Phèdre!, joué l'an dernier dans le IN d'Avignon, va à son tour partir en tournée pour au moins deux ans.

Hocus Pocus, le spectacle de danse pour jeune public, ne cesse pas non plus de tourner après un passage au Festival de la Cité des papes en 2018. Co-produit par la compagnie de danse Philippe Saire et le Petit Théâtre de Lausanne où il a été joué pour la première fois en novembre 2017, il recourt même à un double casting pour assurer sa tournée en Europe, Amérique du Nord, du Sud et en Asie avec plus de 350 représentations au compteur.

Lutter contre les préjugés

La partie n'était pourtant pas gagnée d'emblée. 'Il a fallu lutter contre les préjugés français, considérant la Suisse en matière d'arts comme un pays un peu lisse', lâche du bout des lèvres Laurence Perez. Qui a dû parer à d'autres attaques: 'On m'a dit que nous allions présenter la première année tout ce que la scène helvétique avait d'intéressant, mais qu'ensuite le flux allait vite se tarir vu la petitesse du pays.'

La sélection suisse a aussi réussi le pari de faire venir des artistes alémaniques dans ce haut-lieu de la francophonie comme le Zurichois Daniel Hellmann en 2016 ou le Bernois Omar Ghayatt en 2017. Bilingues, ils ont joué en français.

La sélection suisse semble avoir fait son travail puisque Pro Helvetia a reconduit ses budgets jusqu'en 2023. Autre signe de reconnaissance, le journal Libération a consacré trois pages et une manchette aux prestations helvétiques à Avignon l'été dernier, la qualifiant d'avant-garde suisse.

La sélection suisse en Avignon a été créée par la fondation suisse pour la culture Pro Helvetia et Coridis, la commission romande de diffusion des spectacles. Le budget vient pour moitié de Pro Helvetia et de Corodis, pour un quart des villes et des cantons d'origine des artistes et pour un autre quart de mécènes privés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus