L'actrice, qui incarne Renuka dans « Shameless », primée à Cannes

La comédienne Anasuya Sengupta, qui incarne Renuka, dans le film suisse 'The Shameless' du ...
L'actrice, qui incarne Renuka dans « Shameless », primée à Cannes

L'actrice, qui incarne Renuka dans

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La comédienne Anasuya Sengupta se voit décerner le prix de la meilleure actrice vendredi soir à Cannes dans la catégorie 'Un certain regard'. Elle incarne Renuka, dans le film suisse 'The Shameless' du réalisateur Konstantin Bojanov.

'The Shameless', une coproduction suisse présentée en première mondiale au Festival de Cannes vendredi dernier en présence de la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider, ne laisse pas indifférent. Renuka, interprétée par la comédienne Anasuya Sengupta, s'échappe d'un bordel de New Delhi après avoir tué un policier.

Elle trouve refuge dans une communauté de prostituées du nord de l'Inde où elle rencontre Devika (Omara Shetty), une jeune fille condamnée à une vie de prostitution dans le cadre du système devadasi, une tradition hindoue désormais interdite, qui 'marie' les femmes à une divinité. Un lien fort se tisse entre Renuka et Devika, qui débouche sur un amour interdit.

Un film suisse en hindi

'Officiellement, c'est un film suisse, même s'il est en hindi', a dit M. Bojanov à Keystone-ATS. 'The Shameless' est une coproduction de cinq pays: la Suisse, la France, la Bulgarie, Taïwan et l'Inde.

Du côté suisse, majoritaire, il a été coproduit par la société genevoise Akka Films et la RTS. La Suisse a été le premier pays à soutenir et à financer le film, souligne M. Bojanov.

'Le procès du chien' toujours en course

'Le procès du chien' de Laetitia Dosch, l'autre film suisse en lice, repart bredouille vendredi. Mais rien n'est encore joué, car ce premier long métrage de la réalisatrice franco-suisse est éligible samedi pour la Caméra d’Or: cette dernière récompense chaque année le meilleur premier film issu de la Sélection officielle et des deux sections indépendantes que sont la Semaine de la Critique et la Quinzaine des Cinéastes.

Sans oublier que Kodi, le griffon croisé, qui joue dans 'Le procès du chien', a reçu vendredi la Palm Dog. Ce prix récompense le chien avec le plus de mordant vu dans les films au Festival de Cannes.

Dix-huit films sélectionnés

Dix-huit films concouraient dans cette catégorie 'Un certain regard' vendredi soir à Cannes, en marge de la Palme d’or, son prix le plus prestigieux, qui sera remis samedi soir. Les vainqueurs sont 'Black Dog' du réalisateur chinois Guan Hu, qui remporte Prix 'Un Certain Regard' et 'L'histoire de Souleymane' du réalisateur français Boris Lojkine, avec le prix du jury.

Quant à 'Les Damnés' (Italie, Etats-Unis, Belgique) de Roberto Minervini et à 'On Becoming a Guinea Fowl' (Zambie, Royaume-Uni, Irlande) de Rungano Nyoni, ils gagnent ex aequo le prix du meilleur réalisateur.

Cette compétition parallèle a révélé de nombreux talents. Une étape qui mène parfois vers le haut du tapis rouge, à l’image du Suédois Ruben Östlund qui a remporté la Palme pour 'Triangle of Sadness' en 2022, huit ans après sa victoire dans la catégorie 'Un certain regard'. .

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus