Dix « Bûcherons » de Hodler exposés au Musée d'art de Lucerne

Dix 'Bûcherons' de Ferdinand Hodler (1853-1918) sont à découvrir depuis vendredi jusqu'au 13 ...
Dix « Bûcherons » de Hodler exposés au Musée d'art de Lucerne

Dix

Photo: KEYSTONE/MARCEL BIERI

Dix 'Bûcherons' de Ferdinand Hodler (1853-1918) sont à découvrir depuis vendredi jusqu'au 13 février au Musée d'art de Lucerne. A partir de 1908, le peintre suisse en a créé 18 exemplaires après avoir réalisé le billet de 50 francs de l'époque au même motif mythique.

Ferdinand Hodler a créé 'Le bûcheron' sur mandat de la Banque nationale suisse (BNS). Le motif présente un homme soulevant une hache au-dessus de sa tête et s'apprêtant à asséner un ultime coup à un tronc d'arbre déjà penchant en plein abattage. L'expression de son visage est décidée et montre la force nécessaire requise.

Symbole culte aux innombrables copies

Au total, le peintre bernois a réalisé 18 exemplaires de ce tableau, indique la commissaire d'exposition Eveline Suter à Keystone-ATS. Une bénédiction pour les faussaires qui ont multiplié davantage encore le motif.

L'exposition 'Le bûcheron de Holdler - la série suisse à succès' en présente dix vrais exemplaires. Lorsque la BNS a chargé le peintre de réaliser le motif de cet ancien billet de 50 francs, un membre de la commission des billets de banque lui a demandé d'en faire aussi un tableau à la peinture à l'huile. Hodler en réalise finalement 17 autres.

Le plus grand d'entre eux mesure 2,12 mètres de large et 2,62 mètres de haut. Il est détenu par l'Office fédéral de la culture et exposé au Musée d'art de Berne. Il a notamment servi à plusieurs reprises d'arrière-plan lors de séances photos de conseillers fédéraux.

Billets, oeuvres graphiques et traçage

Dans son exposition, le Kunstmuseum de Lucerne présente un exemplaire légèrement plus petit du 'bûcheron' ainsi que neuf autres variantes. On peut aussi y découvrir des oeuvres graphiques et des billets de banque montrant le même sujet.

Une partie de l'exposition est consacrée au traçage du tableau principal, vendu en Suisse par une famille juive des Pays-Bas durant la Deuxième guerre mondiale. D'autres exemplaires se trouvent désormais au Japon, au Canada ou au Brésil. Ils ne sont pas présentés dans l'exposition lucernoise, contrairement à celui détenu par le Musée d'Orsay, à Paris.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus