Course contre la montre pour sauver Notre-Dame de Paris

Une course contre la montre était engagée lundi soir à Paris pour tenter de maîtriser le violent ...
Course contre la montre pour sauver Notre-Dame de Paris

Paris: course contre la montre pour sauver la cathédrale Notre-Dame

Photo: KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS

Une course contre la montre était engagée lundi soir à Paris pour tenter de maîtriser le violent incendie ravageant l'emblématique cathédrale Notre-Dame. La flèche et la toiture du célèbre monument se sont déjà effondrées, suscitant la sidération à travers le monde.

Aucune victime n'était à déplorer lundi soir, mais l'inquiétude perdurait face à un feu toujours pas maîtrisé en plein coeur du Paris médiéval. Vers 23h00, le commandant de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris a toutefois déclaré que la structure de l'édifice gothique, inscrit au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1991, 'est sauvée et préservée dans sa globalité'.

'Le feu a baissé en intensité', a renchéri à ses côtés le secrétaire d'Etat français à l'intérieur, Laurent Nuñez, tout en invitant à rester 'extrêmement prudent'. 'Les sapeurs-pompiers attaquent cet incendie avec 18 lances à incendie, depuis l'extérieur, mais aussi depuis l'intérieur, pour tenter de sauver cet édifice', avait-il indiqué peu auparavant.

La couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis ont été 'sauvées' de l'incendie, a pour sa part indiqué Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale. La couronne d'épine est, selon la croyance des catholiques, celle que les soldats romains auraient posé sur la tête de Jésus pour se moquer de lui peu avant sa crucifixion.

'Paris est défigurée'

Le feu, d'origine inconnue, est 'potentiellement lié' aux travaux de rénovation de l'édifice, selon les pompiers. Il s'est déclaré au premier jour de la semaine sainte qui mène à Pâques, au coeur des célébrations de la foi chrétienne. Une enquête a été ouverte pour 'destruction involontaire par incendie', a précisé dans la soirée le parquet de Paris.

Les images très impressionnantes du foyer, diffusées en direct par télévisions et réseaux sociaux dans le monde, ont provoqué une émotion internationale. 'Oh! Mon Dieu!': certains pleurent, d'autres prient; des milliers de touristes et de Parisiens épouvantés regardaient lundi soir, sous le choc, les flammes dévorer la cathédrale.

'Paris est défigurée. Cette ville ne sera plus jamais ce qu'elle a été', se désole auprès de l'AFP Philippe, un trentenaire qui s'est précipité sur les lieux après avoir été alerté par un ami.

Vers 20h00, la flèche de Notre-Dame - dressée sur les quatre piliers du transept avec ses 93 mètres de haut - s'est effondrée. Un cri d'horreur s'est élevé de la foule massée le long des quais du fleuve Seine, qui assistait, pétrifiée, à la disparition d'une partie de la mythique cathédrale, engloutie par les flammes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

'Incrédulité'

Au-delà des frontières, plusieurs responsables étrangers ont fait part de leur émotion. Le président américain Donald Trump a évoqué des 'images terribles à voir' et la chancelière allemande Angela Merkel 'un symbole de la France et de notre culture européenne'.

Le Conseil fédéral a également réagi, exprimant sa 'profonde tristesse de voir en plein Paris un monument si cher au coeur de tous, ravagé par les flammes'. Le Vatican a fait part de son 'incrédulité' et sa 'tristesse', évoquant un 'symbole de la chrétienté, en France et dans le monde'.

'Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Émotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous', a déclaré sur Twitter le président français Emmanuel Macron. Soulignant que 'le pire a été évité', il a promis de rebâtir l'édifice.

'Feu difficile'

L'incendie, qui s'est propagé extrêmement rapidement, a pris dans les combles de la cathédrale, ont indiqué les pompiers, évoquant 'un feu difficile'. Il semble être parti au niveau d'échafaudages installés sur le toit de l'édifice, construit entre le XIIe siècle et le XIVe siècle.

'Tout est en train de brûler. De la charpente, qui date du XIXe siècle d'un côté et du XIIIe de l'autre, il n'en restera plus rien', avait indiqué plus tôt le porte-parole de Notre-Dame.

Larguer de l'eau sur Notre-Dame de Paris pour éteindre les flammes n'est pas une option, a indiqué la direction générale de la sécurité civile, car cela pourrait détruire le bâtiment. 'Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure', a tweeté la sécurité civile.

Le président français Emmanuel Macron a annulé une allocution très attendue, prévue lundi soir en réponse à la crise des 'gilets jaunes' qui dure depuis cinq mois en France, pour se rendre sur place, 'triste ce soir de voir brûler une part de nous'.

/ATS
 

Articles les plus lus