Le GAR dépose plainte pour espionnage

Le Groupe anti-répression Lausanne (GAR) souhaite que la lumière soit faite sur son infiltration par une taupe de Securitas entre 2003 et 2005. Le mouvement, qui recense les cas de violences policières, va déposer plainte ces prochains jours.L'agente de Securitas, en fait cheffe du "Crime Investigation Service" de la filiale lausannoise de Securitas, a fréquenté le GAR dès l'automne 2003, ont expliqué ses représentants. Elle s'y est présentée sous une fausse identité, a raconté avoir grandi en Afrique, à Djibouti, puis s'être enfuie en Inde. /ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus