Crise et secret bancaire: les partis toujours divisés

Les cinq partis gouvernementaux restent divisés sur les remèdes à apporter à la crise économique et sur la meilleure manière de défendre la place financière. Leur rencontre avec le Conseil fédéral, lors des entretiens de Watteville, n'a guère fait avancer le débat.Seul constat unanime à l'issue des deux heures et demi de discussion: il faut agir, car la forte pression extérieure à laquelle la Suisse est soumise en matière de secret bancaire est dommageable pour l'emploi. Or les partis n'ont jamais caché leurs doutes sur la capacité du gouvernement à développer une stratégie globale. /ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus