Le concept d'empreinte écologique remis en cause par des chercheurs

Des chercheurs de l'Université de Lausanne (UNIL) remettent en cause le concept d'empreinte écologique. Censé mesurer l'impact de l'homme sur la planète, il est basé sur de mauvais calculs et se situe en dessous de la vérité, expliquent-ils.La biocapacité terrestre (les ressources naturelles de la planète) est estimée à 1,78 hectare global (hag) par habitant. Ce montant fait office de limite écologique à ne pas dépasser et donc de norme comportementale. Or la consommation moyenne par habitant, la fameuse empreinte écologique, se monterait à 2,23 hag, soit un déficit écologique de 0,45 hag par personne, rappelle l'UNIL dans un communiqué. /ATS


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus