Pour Marc Roger "c'est la faute à pas de chance"

La Cour correctionnelle de Genève s'est consacrée à l'interrogatoire des trois accusés soupçonnés d'avoir causé la faillite du Servette FC. Pour Marc Roger, le naufrage est en partie dû à de la malchance.Il y a eu un concours de circonstance, avec des résultats qui ne suivaient pas sur le terrain, a expliqué l'ancien président du club grenat. Le Français, poursuivi pour banqueroute frauduleuse, gestion fautive, faux dans les titres et escroquerie, s'est longuement épanché devant le jury sur sa période servettienne. /ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus