Kenya: apaisement des violences dans un pays en état de choc

Les sympathisants de l'opposition kényane ne se sont pas mobilisés en dépit des appels au rassemblement. Dans un pays toujours en état de choc, le gouvernement s'est dit prêt à accepter un nouveau scrutin si la justice le demandait.Le président Mwai Kibaki "accepterait même une nouvelle élection, à condition que la Constitution soit respectée. Si la justice le décide, il pourrait l'accepter", a affirmé son porte-parole Alfred Mutua. /ATS


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus