Fièvre aphteuse: la source de la maladie se précise

Londres a confirmé l'existence d'un deuxième foyer de fièvre aphteuse, à proximité du premier site dans le Surrey. Un rapport préliminaire établit qu'il y a "une forte probabilité" que la source de l'épizootie soit un centre de recherches proche des fermes contaminées.Les enquêteurs de l'Agence de veille sanitaire (HSE) n'ont pas été en mesure au stade actuel de déterminer avec précision quel établissement implanté sur le site de recherches de Pirbright a pu causer la contamination. Ce premier rapport, qui reste très vague, laisse toutefois entendre qu'une erreur humaine est sans doute à l'origine de cette contamination, car une "réelle possibilité" existe qu'elle a pu être causée par des "déplacements humains". Une dissémination par le vent ou l'eau est une hypothèse jugée "négligeable". /ATS


 

Actualités suivantes