Affaire Rappaz: les HUG refusent d'alimenter de force le chanvrier

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) campent sur leur position: ils n'alimenteront pas Bernard Rappaz de force. Les HUG considèrent qu'une telle contrainte représente une violation grave de l'intégrité d'une personne et n'est pas conforme aux droit de l'homme.Dans leur prise de position transmise jeudi à la presse, les HUG réaffirment aussi leur politique de soin "basée sur un traitement égal de tous les patients". Et ceci " conformément au droit international, fédéral et cantonal." /ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus