La spéculation n'est pas cause dans la flambée du brut

Les présidents de plusieurs majors pétrolières, réunis à Madrid, se sont alignées sur les pays consommateurs en affirmant que la spéculation n'était pas la principale cause de l'envolée du baril à plus de 143 dollars, comme le soutiennent les pays producteurs.Le prix du baril de pétrole brut a dépassé 143 dollars, à Londres et à New York, atteignant respectivement les prix record de 143,53 dollars et 143,67 dollars. /ATS


 

Actualités suivantes