L'OMS accusée d'avoir cédé aux sirènes des groupes pharmaceutiques

L'OMS a été accusée d'avoir volontairement surestimé le risque représenté par la grippe A(H1N1) en raison de la pression des laboratoires pharmaceutiques. Elle s'est aussitôt défendu d'avoir été influencée par les fabricants de vaccins.Selon une enquête du quotidien français "Le Parisien", les "liens d'intérêts" entre six experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et des firmes pharmaceutiques "sont avérés". "Même s'ils affirment leur indépendance, leurs relations avec les laboratoires entretiennent les soupçons sur l'impartialité de leurs décisions au sein de l'OMS", a écrit le journal. /ATS


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus