Baby-foot: les fabricants français comptent sur l'effet Mondial

Malgré les déboires des Bleus, les fabricants français de baby-foot comptent sur l'effet Mondial pour offrir une seconde jeunesse à cet objet quasi disparu des bistrots. Le jeu refait surface chez les particuliers, et au sein des collectivités et des entreprises.Les "troquets" ne représentent d'ailleurs plus que 20% du chiffre d'affaires de Bonzini, un grand fabricant français installé depuis 1927 à Bagnolet, près de Paris, selon son directeur général, Gérard Bergaglia. /ATS

Actualités suivantes

Articles les plus lus