Le poisson d'avril 2010 est davantage politique

Exit les faits divers, le poisson d'avril 2010 est résolument politique. De la votation sur les minarets à l'obligation des sièges-auto pour les enfants, les rédactions romandes ont puisé leur inspiration sur la scène nationale.Dans "Le Courrier", le lecteur aura ainsi pu découvrir le nouveau cheval de bataille de l'UDC. Après les minarets, les démocrates du centre veulent la peau des croissants, ce "signe ostentatoire d'islamisme". /ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus