Société générale: des contrôles manquaient

Le président de la Société Générale reconnaît que les contrôles manquaient à la banque. Il estime que Jérôme Kerviel, le trader soupçonné d'avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à l'établissement, a exploité des défaillances dans le système de contrôle des risques."Les contrôles ont été menés conformément aux règles par chacune des sections concernées", déclare Daniel Bouton dans un entretien au site internet français Mediapart mis en ligne. Toutefois, "il a manqué un dispositif horizontal de supervision du risque de fraude, de mise en commun des informations", reconnaît-il. /ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus