Plus de la moitié des Suisses ont un troisième pilier

Plus de la moitié des Suisses (57%) épargnent pour leurs vieux jours au moyen d'un troisième pilier. Et la crise n'a guère d'influence dans ce domaine. Les Alémaniques ont un comportement de fourmi plus marqué que les Romands: ils sont 60% à cotiser, contre 46%.Malgré la crise économique, seuls 4% des épargnants envisagent de verser moins d'argent ou même rien sur leur troisième pilier. C'est ce que révèle une étude publiée par le comparateur en ligne comparis.ch. Mandaté, l'institut Link a interrogé 1010 personnes âgées de 18 à 65 ans. /ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus