Vivre ici en venant d'ailleurs

Sophie Pagnot, devant une fontaine.

Dernier volet de notre série de trois portraits consacrée aux travailleurs frontaliers dans le cadre de «Vivre ici en Venant d’ailleurs». Aujourd’hui, nous partons dans le Val de Travers à la rencontre de Sophie Pagnot, jeune gestionnaire logistique dans une entreprise d’horlogerie.

Cette frange de la population active est la cible d’attaques dans le canton. Anne Onidi a interrogé Sylvain Weber, chercheur en économie et co-auteur, avec Martin Péclat, d’une étude sur le marché du travail neuchâtelois.

Sophie Pagnot passe chaque jour une heure dans sa voiture pour gagner et quitter son lieu de travail. Anne Onidi lui a demandé si elle préférait le silence ou écouter la radio.

Vivre ici en venant d’ailleurs revient dans un mois, le lundi 6 février avec une nouvelle série de consacrée aux élus et non-élus aux communales.
Cette rubrique est soutenue par le Service de la cohésion multiculturelle du canton de Neuchâtel.